Sur le plan social, Macky dépasse Wade et Diouf !

Dakarmidi – Pendant les deux mandats du président Wade, le gouvernement avait attiré des capitaux de la part de nouveaux donateurs, mais malheureusement la transparence et la bonne gouvernance avaient toutefois connu un déclin significatif. Les secteurs de l’éducation, de l’énergie battaient de l’aile, et les prix des produits de base, avaient augmenté d’année en année.

Effectivement c’est à partir de 2008, que le prix des céréales, les prix de l’eau, de l’électricité, du gaz de cuisine, de l’essence, des transports et des loyers en ville avaient tous augmenté et les Sénégalais avaient de plus en plus de difficulté à joindre les deux bouts.

Le plan énergétique TAAKAL de Karim Wade devait en principe permettre de mettre un terme à ces coupures d’électricité, mais malheureusement force est de reconnaitre qu’il n’a jamais été viable, qu’il a absorbé les ressources financières d’autres ministères pour être finalement obsolète, car il n’avait pas du tout mis l’accent sur les énergies renouvelables.

Les coupures de courant incessantes et les prix variables et exorbitants pour beaucoup de sénégalais avaient conduit à des pillages dans l’ensemble du pays. Des bâtiments de la SENELEC avaient par ailleurs été incendiés par les populations qui souffraient de ces coupures intempestives d’électricité en juin 2011.

Le 25 mars 2012, le Sénégal a vécu sa seconde alternance politique au pouvoir, en élisant Macky SALL Six ans après son accession au pouvoir, le président Macky Sall a fait beaucoup plus dans le domaine social que ses trois prédécesseurs qui ont été à la tête du pays de 1960 à 2012. Ces progressions dans le domaine social ont directement impacté la condition de vie des populations à fortiori les couches les plus vulnérables de la société sénégalaise. Parmi ses avancées significatives dans le social on peut noter :

– Couverture maladie universelle et bourses de sécurité familiale
Le développement des mutuelles de santé a permis de porter le taux de couverture maladie de 6,8 % en 2013, à près de 20%, en 2016. En 2017 plus de 300 000 familles au Sénégal bénéficient d’une allocation annuelle de 100.000 FCFA et d’une couverture médicale dans le cadre des bourses de sécurité familiale. Présentement, 671 mutuelles de santé sont opérationnelles avec 2,3 millions d’adhérents. Faut préciser que les 300 000 ménages bénéficiaires de la bourse de sécurité familiale sont pris en charge dans le cadre de la Couverture Maladie Universelle. De même que les 17 000 personnes en situation d’handicap, titulaires de la carte d’égalité des chances. En réalité, plus de 5,3 millions d’enfants âgés de 0 à 5 ans sont pris en charge depuis 2013 dans le cadre des initiatives de gratuité des soins. Dans le même ordre d’idées, sur le plan de la protection sociale, les bourses de sécurité familiale ont permis de prendre en charge des milliers de familles vulnérables, avec des effets positifs sur l’éducation et la prise en charge sanitaire des enfants des familles bénéficiaires. Avec les 10 milliards ajoutés au budget de la protection sociale, les bourses de sécurité familiale pour l’année 2018 passeront de 300 mille à 400 mille bénéficiaires de définitive, c’est plus de 58,5 milliards de FCFA au total entre 2012 et 2016 qui ont été mobilisés pour les différentes régions.

– Baisse de la facture l’électricité de 15% du tarif
La compagnie en charge de la fourniture électrique (SENELEC), applique une baisse de 15 % pour les clients qui consomment moins de 150 kilowatt-heures. Ces derniers paient donc désormais 90,47 francs CFA le kilowatt-heure et non plus 106,44 francs. Concernant l’éclairage public et les concessionnaires d’électrification rurale, la baisse est de 10 % sur les tarifs et les primes fixes.
Cette baisse représente un gain de 30 milliards de FCFA en faveur des consommateurs. Et il est prévu d’autres baisses substantielles dans le futur.

– Réduction des loyers, du gaz et des prix des denrées alimentaires.
Le président Macky Sall a promulgué la loi prévoyant des baisses du prix des loyers de 4 à 29 % dans le pays. Cette loi sur la baisse des loyers permettra d’améliorer le pouvoir d’achat des Sénégalais. Les prix des denrées alimentaires diminués : le kilo de riz est á 280 FCFA au lieu de 325 FCFA. Le kilo du riz parfumé est à 435 FCFA au lieu de 475 FCFA, le kilo du sucre se vend à 580 CFA au lieu de 690 FCFA, alors que le litre d’huile est à 960 FCFA contre 1 200 FCFA ;

– Gratuité de la transformation des titres précaires en titres fonciers

Le Président Macky sall a pris une importante décision, le mercredi 22 février 2017, à l’occasion du Conseil des ministres, relative à la délivrance aux populations des titres de propriété sur des terrains à usage d’habitation relevant du domaine privé de l’Etat. Le Président de la République a demande au Gouvernement de diligenter la transformation gratuite des titres précaires en titres fonciers, par la simplification des procédures et la sécurisation des transactions. A travers cette résolution concernant 122.206 titres fonciers recensés au Sénégal, le président Macky Sall indique la nécessité et l’urgence de corriger ces anomalies qui freinent la dynamique de croissance et de progrès social, afin de permettre à toutes les personnes concernées d’accéder facilement et de manière gratuite, à la pleine propriété foncière.

– Renonciation de recettes fiscales de plus de 40 Milliards impliquant une hausse des salaires
Le gouvernement du président Macky sall a procédé à une renonciation consistante de recettes fiscales avec l’entrée en vigueur de la loi 2012-31 portant Code général des impôts, le 1er janvier 2013 avec la baisse de l’impôt sur le revenu des personnes physiques. Les prévisions initiales de baisses de recettes étaient de 29 milliards de FCFA. A l’arrivée, les renonciations de recettes fiscales ont dépassé 40 milliards de FCFA affirmant l’ampleur de l’effort consenti par le gouvernement qui de fait à redistribuer ainsi un important pouvoir d’achat aux travailleurs.

– Augmentation des pensions de retraite de 10%
Le président Macky Sall dés Juin 2012 a revaloriser les pensions de retraite, avec une augmentation de 10%, et fait passer la valeur annuelle du point, de 88,83 francs CFA à 174,90 francs CFA, au régime général de retraite et, au régime complémentaire des cadres, de 58,80 francs CFA à 115,80 francs CFA contre une revalorisation équivalent de 96,9% des pensions au cours entre 2000 et 2012
Ainsi l’augmentation des pensions de 10% estimée à 5,1 milliards de francs CFA, améliore le pouvoir d’achat des retraités donc est socialement justifiée

– Lancement de la première phase des financements de la DER
Le président Macky Sall l’avait dit dans son message à la Nation du 31 décembre 2017. Huit mois après, il a procédé à la remise symbolique pour 15000 femmes et jeunes venant des 45 départements du Sénégal, des premiers financements de la Délégation à l’Entrepreunariat Rapide Femmes et Jeunes (DER/FJ) chiffrés à 10 milliards francs CFA . Faut souligner que les 20 milliards restants sur les 30 prévus, seront donnés d’ici la fin de l’année.En réalité, ces financements permettront de donner du pouvoir aux femmes et aux jeunes, de libérer leurs énergies et leurs talents, tout en préservant la dignité de chaque famille, mais c’est aussi bien entendu investir dans l’entreprenariat, donc investir dans l’avenir.

– Réalisation à terme de 40 000 Logements sociaux à Diamnadio
Un projet de 40.000 logements sociaux seront réalisés á long terme á Diamniadio prés de Dakar. Ces logements sociaux visent à faciliter l’accès à la propriété immobilière à toutes les populations. Il s’agit ici de 40.000 logements de toutes catégories: habitat social, moyen standing et haut de gamme, dans l’esprit d’une mixité harmonieuse. Sur ces 40.000 logements, 15.000 sont déjà réalisés.

– Nouveaux programmes comme le PUDC, PRACAS, pour améliorer les conditions de vie du monde rural

Le président Macky Sall, avant même son arrivée au pouvoir, avait déjà une vision très claire de la situation du monde rural. Il avait compris que 55% des Séné­galais vivent en zone rurale où la pauvreté atteint une proportion de 57%. Le Président Sall croit fermement à la sécurité nutritionnelle et alimentaire et motive à travers le Programme d’accélération de la cadence de l’agriculture sénégalaise (PRACAS) à construire une agriculture compétitive, diversifiée et durable. Le PRACAS, est en train de transformer et de redynamiser l’économie rurale par l’augmentation des revenus, la création d’emplois et l’amélioration de la vie nutritionnelle des ruraux. Aujourd’hui, le riz, l’oignon, l’arachide, les fruits et légumes de contre-saison ont connu des rendements exponentiels exceptionnels.
Le Programme d’urgence pour le développement communautaire (PUDC) a réalisé à l’intérieur du Sénégal des infrastructures permettant l’accès aux services socioéconomiques de base où les femmes et les jeunes sont visiblement les plus affectés. Le PUDC devra à terme investir un coût global de 522 milliards entre juillet 2015 et 2019 pour construire et réhabiliter 3 048 km de pistes de production et 250 forages et châteaux d’eau, électrifier plus de 325 villages et installer au moins 5 000 équipements de transformation ( décortiqueuses, moulins, batteuses etc.)

Ces performances sur le plan social enregistrées sous le magistère du président Macky sall ont été possibles grâce au PSE qui a amplifié la mobilisation des ressources internes et externes. Faut préciser aussi que des marges budgétaires se sont dégagées grâce à la gouvernance sobre et vertueuse qui s’est traduite par une rationalisation des dépenses courantes et une augmentation des dépenses d’investissement.
Au vu de toutes ses progressions significatives dans le domaine social sous le magistère du président Macky Sall force est de reconnaitre que sur le plan social Macky dépasse de loin Wade et Diouf.

Mame Ousmane Diop
Responsable APR

La rédaction