Sport – escrime : Le Sénégal en route pour accueillir un camp de vacance initié par l’ancien champion Abdoulaye Thiam et son équipe de LFA vivant aux Usa

Dakarmidi- Sport peu connu par les sénégalais, l’escrime désigne un sport de combat, il s’agit de l’art de toucher un adversaire avec la pointe ou le tranchant d’une arme blanche sur les parties valables sans être touché. On utilise trois types d’armes : l’épée, le sabre et le fleuret.

Des jeunes sénégalais du nom de Abdoulaye Thiam ancien champion d’afrique, de Mbagnick Sène et Iba vivant aux États-Unis tous maîtres d’arme  veulent valoriser aujourd’hui ce sport qui fait face à un manque d’infrastructures au Sénégal.

C’est ainsi qu’ils ont décidé de faire un come-back pour valoriser la culture et la richesse de leur pays mais aussi pour donner à  l’escrime sa place dans le paysage sportif au Sénégal.

Ce retour est signé par un événement majeur que Le Lion Fencing Club Academy  sous la houlette de Abdoulaye Thiam organise le 29 Juillet au 06 Août  prochain, à Dakar, la 3ème édition de son camp de perfectionnement d’escrime qui va regrouper des jeunes pour une session de formation.

Nous rappelons que ce camp initié par l’ancien escrimeur sénégalais Abdoulaye Thiam, vivant aux Etats-Unis en compagnie de son équipe a pour objectif de  « promouvoir le sport parrainé par le programme  d’échange du Cobra Fencing Club Usa avec la Lion Fencing Academy. Dans l’espoir de mener à bien le programme au Sénégal nous sollicitons votre soutien pour que ce rêve devienne réalité pour nos jeunes frères et soeurs du Sénégal. Nous avons besoin de dons, tels que le matériel d’escrime et des livres éducatifs pour que l’école puisse aider les enfants à réussir.
Nous sommes conscients que cette tâche n’est pas une tâche facile. Mais nous sommes prêts à relever le défi de faire de ce programme une réalité pour toujours à l mémoire de Wahab  Bâ.

Wahab Bâ a mis toute sa sueuret ses larmes dans ce sport, il l’a introduit en Afrique, l’a rendu populaire dans les autres continents. Je me suis en engagé à continuer son combat et en son nom parce que si ce n’était pas lui je ne serais pas ce que je suis aujourd’hui. Je suis reconnaissant eent honoré d’avoir appris d’un homme aussi merveilleux. Je suis également reconnaissant à mon père pour tout son soutien et son éducation » explique Abdoulaye Thiam