Serigne Cheikh Abdou Lahat Gaindé Fatma  » les guides religieux ne doivent pas céder à la pression »

Dakarmidi – La tête de liste de la coalition  » Benno Bokk Yakaar « , Cheikh Abdou Lahat Gaindé Fatma, était en tournée dans les différents foyers religieux. Le marabout et homme politique qui a repris ses activités était à Khayra à la pêche de grands électeurs. Au domicile de Serigne Modou Mbacké Sy, chef religieux et grand cultivateur, le fils de Gaindé Fatma a essayé de justifier pourquoi, il est entré dans la politique.

 » Un jour, quelqu’un est venu me demander si je ne peux pas me retirer de la politique. Il m’a dit que Serigne Touba nous a tout donné. Je lui ai demandé à mon tour :  » Mais, qu’est-ce que nous, nous avons fait pour Serigne Touba ?  » Moi, je ne suis pas de ceux qui pensent qu’un marabout doit rester les bras croisés et attendre tout de ses talibés. Ce sont les autres qui veulent nous cantonner dans cette mission parce qu’ils se sentent menacés. Touba connait beaucoup de difficultés, si on n’est absent aux sphères de prise de décisions, personne ne va défendre nos intérêts. Si je suis entré dans la politique, c’est juste pour vous servir « , dit-il aux nombreux dignitaires présents à cette rencontre dans les colonnes du quotidien EnQuête.

Pour Serigne Cheikh Abdou Lahat, les guides religieux ne doivent pas céder à la pression de certains intellectuels qui ont échoué sur toute la ligne :  » Ce n’est pas normal que sur les 40% du budget national, même pas 2% ne reviennent à l’enseignement religieux. Je pense aussi que les guides qui occupent une place importante dans l’éducation des populations doivent être assistés dans leur mission par l’Etat. Voilà pourquoi je suis venu demander le soutien des notables que vous êtes « .

La rédaction