Sauver l’année scolaire, selon Saourou Séne, « va être extrêmement difficile(…) »

En Conseil des ministres mercredi, le Président de la République Macky Sall, a instruit les ministères de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle d’engager des concertations urgentes pour évaluer l’impact du Covid-19 sur les enseignements et réaménager le calendrier scolaire. Ce, pour pouvoir sauver l’année scolaire en dépit de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19). Une chose qui va être « extrêmement difficile« , selon Saourou Séne, secrétaire général du Syndicat autonome des enseignants du moyen secondaire du Sénégal (Saems/Cusems).

A trois mois de la fin de l’année scolaire, la pandémie du nouveau coronavirus est présente dans le pays. Pire, des cas issus de la transmission communautaire apparaissent de plus en plus. « Cela va être extrêmement difficile. Tant que le crise est là, il n’y a pas vraiment possibilité de faire grand-chose. Il va falloir davantage corser les mesures de restriction pour éviter la propagation de la maladie à travers les cas communautaires« , a déclaré Saourou Séne.

Réorganisation de l’an scolaire…

Si le Covid-19 se termine au mois de mai, indique le secrétaire général du Saems/Cusems, la possibilité de réorganiser l’année scolaire pourrait être  envisageable et « peut-être les examens le moment opportun« .

Coronavirus

Le Sénégal a enregistré 335 cas positifs, dont 194 guéris, 2 décès et un évacué. 138 personnes sont en cours de traitement.