Rwanda-Israël: Par devoir de mémoire (Par Siré Sy)

Dakarmidi – Le Peuple Juif a connu l’extermination. La Nation Rwandaise a connu le génocide. Le 7 Avril de chaque année, le Rwanda commémore le génocide de presque 1 million de Rwandais. Ce 11 Avril 2018, Israël va commémore le Yom HaShoah (le jour de la Shoah), le génocide de près de 6 millions de Juifs.

A la mémoire littérale qui s’en tient à l’événement considéré comme indépassable, le philosophe Tzvetan Todorov dans son livre  »Les abus de la mémoire », oppose, en s’y ralliant, la mémoire exemplaire qui replace l’événement particulier dans une catégorie générale. La première dit-il, soumet en effet le présent au passé, tandis que la seconde permet de se servir du passé dans le présent, à titre de comparaison et d’illustration.

Et le présent est déterminant dans le bon usage de la mémoire.

C’est là où le Rwanda et Israël se nourrissent et se complètent mutuellement dans le culte de la mémoire, dans leur capacité à transformer une situation désespérée en une opportunité enviable.

Rwanda et Israël ont fait du Culte de la mémoire, une Culture du devenir, d’un commun vouloir de vivre en commun. Car, leur souvenir du passé n’est pas un replié sur soi-même mais une invite à agir dans le présent et à se projeter dans le futur.

Israël, au fil des ans, est devenu la  »Nation Start-up », une  »Innov Nation ». Le Rwanda, au fil des ans, est devenu  »A resilient Nation », la Nation résiliente. A coté de l’Ile Maurice, la patrie de Jean Claude-de l’Estrac, Le Rwanda est devenu un véritable laboratoire du Vivre ensemble et de la performance économique. Le Rwanda devient de plus en plus, le profil pays le plus achevé de cette Afrique des possibles, longtemps absente des imaginaires. Cette Afrique qui se dresse patiemment, obstinément et dont la saveur a le gout d’une reprise de son destin en main et d’une renégociation de sa place dans la globalisation.

La Représentation diplomatique du Rwanda au Senegal, célèbre ce Vendredi 17 Février 2018 à la place du Souvenir Africain, le Rwanda National Heroe’s Day dont ceux-ci sont classés en trois catégories, à savoir : Imanzi, Imena et Ingenzi.

Dans la catégorie Imanzi, figurent des personnes qui ont sacrifié leurs vies, comme le général major Fred Rwigema, décédé en première ligne un jour après le lancement de la guerre de libération et le Soldat inconnu qui représente tous les soldats qui ont perdu leurs vies en luttant pour le Rwanda.

La deuxième catégorie, Imena, comprend des héros célébrés pour leurs actes extraordinaires tels que le Roi Mutara III, l’ancien Premier ministre pendant le génocide, Agathe Uwilingiyimana, et les élèves du lycée Nyange.

La troisième catégorie, Ingenzi, inclut des héros qui sont toujours en vie.

Siré Sy (President du Think Tank Africa Worldwide Gro