Restitution des biens culturels africains: Abdou Latif Coulibaly magnifie le rapport Sarr-Savoy

Dakarmidi – Abdou Latif Coulibaly, le ministre de la Culture, a jugé hier, mardi 27 novembre 2018 « positif » le rapport de l’économiste sénégalais Felwine Sarr et de l’historienne française Bénédicte Savoy sur la restitution des biens culturels africains.
« Le Sénégal prend acte et considère positif le rapport qui va dans le sens d’une victoire. Notre pays est attentif (…) à la suite qui sera donnée au rapport présenté », a dit M. Coulibaly lors d’une conférence de presse qu’il a donnée conjointement avec le directeur général du Musée des civilisations noires, Hamady Bocoum.
A l’en croire, le Sénégal est disposé à trouver des solutions avec la France, en vue d’une restitution de ses œuvres d’art, au cas où il y en a qui se trouvent dans ce pays.
Abdou Latif Coulibaly affirme que « toutes les œuvres identifiées comme la propriété du Sénégal, que la France voudrait bien nous prêter », seront réceptionnées par le Musée des civilisations noires, qui sera inauguré à Dakar le 6 décembre prochain.
« Il faut savoir qu’on n’a pas encore définitivement fixé les conditions » de la restitution des œuvres d’art que la France veut ramener en Afrique à la suite du rapport de Felwine Sarr et de Bénédicte Savoy sur la question, précise-t-il.
Il s’agira d’une « restitution définitive » ou d’un « prêt » des biens culturels, de la France vers le Sénégal, selon M. Coulibaly.
Le Sénégal a demandé à la France une centaine d’œuvres d’art, spécialement pour l’exposition inaugurale du Musée des civilisations noires, selon M. Coulibaly.
« Nous avons demandé des objets qui appartiennent au Sénégal, mais aussi des pièces qui pourraient enrichir une section de notre exposition sur le dialogue des masques », précise-t-il, espérant que la demande sera accordée par la France.
Le directeur général du Musée des civilisations noires estime que « ce rapport de Felwine Sarr et de Bénédicte Savoy invite à la rupture ».

« Ils ont fait un travail exceptionnel. Je crois que s’ils étaient des professionnels des musées, ils n’auraient pas fait un tel travail », a ajouté M. Bocoum, parlant des auteurs du rapport sur les biens culturels à restituer aux pays africains.

Selon l’Aps, ce document a été remis vendredi par Felwine Sarr et Bénédicte Savoy au président français Emmanuel Macron, qui leur avait demandé en mars dernier d’étudier la possibilté d’une restitution aux pays africains de leurs biens culturels se trouvant aujourd’hui dans des musées français.

« La question des restitutions avait été posée par l’ancien directeur général de l’Unesco, Amadou-Mahtar M’Bow, en 1978, rappelle Hamady Bocoum. Un [important] travail avait été fait par un groupe d’experts et rendu en 1980. »
La pièce de théâtre « Messages aux nations africaines », de Felwine Sarr, sera présentée au public de l’inauguration du Musée des civilisations noires, le 6 décembre, selon Abdou Latif Coulibaly.
La rédaction