Réponse à Karim suite à sa lettre adressée aux institutions internationales (Abdoulaye Mamadou Guissé)

Drôle de comportement d’un enfant perdu par ses folies. Pensez-vous Mr Wade que le peuple sénégalais est amnésique? Ou devrais-je dire avez-vous le génie d’effacer l’histoire comme vous avez dissimulé nos milliards dans des paradis fiscaux? La montagne des Wade aura finalement accouché d’une petite souris. Le Sénégal qui espérait avoir un peu moins de 3000 milliards de francs Cfa, en a obtenu finalement 8000, soit le triple en une journée. Les investisseurs et autres bailleurs n’ont pas tenu compte des inquiétudes de Karim Wade, qui ne sont en définitive que des rêveries et illusions.

J’ai lu avec attention votre lettre, un procès de dénigrement que vous avez voulu intenter délibérément au Président Macky Sall, et qui me rappelle les jours sombres, avec l’appui de votre père, dans lesquels vous aviez plongé le Sénégal. En lisant cette lettre qui cherche à vilipender le Sénégal que le président sortant, candidat à sa propre succession, a mis sur orbite, que de souvenirs de vos jours de gloriole se sont réveillés en moi. Du plan Takkal où vous avez dilapidé des centaines de milliards à la gestion de l’Anoci, en passant par les 10 voire 15% de commission que vous perceviez régulièrement sur les plus gros marchés publics, vous aviez fini par démontrer que vous ne vous souciez que de vos propres intérêts, loin de vouloir tirer le Sénégal et les sénégalais de la misère. La banque mondiale comme le FMI se sont rendus compte que le kilomètre d’autoroute facturé à 7 milliards avant 2012, alors que vous portiez le projet, ne coûtait en réalité que 1 milliard 200 millions de francs CFA sous Mr Macky Sall. Vous fréquentiez en usant du contribuable sénégalais les plus grands palaces du monde, du Waldorf Astoria à New York à Emirates Palace à Abu Dhabi, ou encore sur la Côte d’Azur avec vos amis, princes arabes ou rabatteurs africains ou antillais de Paris. Au même moment, pour ne pas rencontrer des sénégalais dans les vols réguliers, vous aviez choisi de secouer encore nos maigres ressources en louant un jet privé qui était à votre disposition des années durant. Que n’avions-nous pas connu comme galère en ces heures, ces jours, ces mois, ces années sombres où par votre simple volonté appuyée par une cour, vous avez ruiné tout un pays. Nous ne sommes pas amnésiques Mr Wade. Les séquelles et les cicatrices sont toujours là.

Mr Macky Sall est arrivé à la tête du pays, en trouvant des braises, un pays presque à terre qu’il fallait relever, remodeler, un lifting économique s’imposait de manière urgente. Il fallait le faire, mais en même temps, trouver les voies et moyens nécessaires pour arriver à laisser naître en douceur l’espoir qu’il avait promis aux sénégalais. Cet espoir il fallait qu’il aille le chercher au fond d’un puit rempli de serpents dangereux, ces casseroles que vous nous faites encore traîner. Oui, vous avez demandé qu’un audit exhaustif soit fait, pour que les sénégalais sachent les réalités cachées dans leur trésorerie. Une excellente idée si on remonte un peu l’histoire avec les commissions cash que vous receviez des deux Victor, de certaines entreprises de la place et des nuits interminables à l’aéroport de Dakar où vous faisiez passer très souvent des devises dans votre jet sous la complicité de Mbaye Ndiaye, alors ancien Dg de l’aéroport vers des paradis fiscaux, ou dissimulés encore dans des comptes numérotés en Europe et en Asie.

Le peuple sénégalais est loin d’être amnésique. Mr Macky Sall a trouvé un pays dont la croissance ne dépassait pas les 3 %, en 2012, et l’a propulsé à 7%, et à l’horizon 2024, elle atteindra les deux chiffres du fait de la bonne santé de notre économie issue de l’assainissement de nos finances publiques. Dans un pays honnête, quand les ressources sont distribuées de manière équitable, normal que le petit groupe qui se partageait cette manne soit fâché car tout lui échappe. Mr Macky Sall est issu des zones rurales, il avait pour mission, une fois élu à la tête du pays, de les conduire vers de meilleures conditions de vie. Et cela, il l’a réussi si bien, qu’il est presque devenu l’ennemi des pilleurs de la République dont malheureusement vous faites partie Mr Karim Wade. Il est facile de se lever, de prendre sa plume et de dénigrer, en mentant sur les faits. Oui parce que vous avez menti sur toute la ligne Mr Wade, en vous adressant et au peuple sénégalais qui vous a renié et à ces institutions internationales qui vous ont noté sans complaisance avant 2012. Même si la valise de Segura était si lourde à porter, elle ne pouvait dissimuler la lourdeur des dégâts, un tort historique que vous avez causé à notre pays. Les Etats-Unis sentent parfois des tensions de trésorerie, la plus récente est celle survenue sous Donald Trump, elle est gérée avec la crédibilité de l’Etat, et ceci est aussi souvent observé en Chine, en France, en Allemagne, en Russie. Ces pays qui cherchent à tirer leur épingle du jeu économique mondial. De la même manière le Président Macky Sall a hissé le pays vers des zones de confort, en amont et en aval vers une interconnexion avec les puissances occidentales et asiatiques pour mieux vendre notre économie afin qu’elle ne rate pas son décollage quasi imminent en 2019. Rien de cela que vous prédisez n’arrivera au Sénégal. Vous êtes pessimiste sur l’avenir du pays, nous sommes optimistes car tant que vous êtes loin de sa marche, elle n’aura personne pour l’acculer et le gruger, comme vous en aviez l’art de le faire. Payez votre dette Mr Wade, cela aiderait notre pays à gérer encore davantage les problèmes des populations en milieu rural. Et alors quand vous l’aurez payée, vous aurez droit à la parole et une chance d’être encore écouté.

Abdoulaye Mamadou Guissé
Président MCSS / Fulla ak Fayda