Réouverture des lieux de culte: Moussa Sy crache ses vérités

Le maire des parcelles assainies, Moussa Sy, ne partage pas le point de vue du chef de l’Etat Macky Sall qui a décidé d’assouplir les mesures restrictives érigées pour briser la chaine de contamination de la Covid-19. Au moment où les cas se compte par centaine quotidiennement, l’heure n’est pas au relâchement estime le nouvel allié de Macky Sall.
« Pour prier ou pour manger il  faut d’abord être en bonne santé. Donc la santé est très importante. Maintenant que chacun prenne ses responsabilités. Le président de la République a mis tous les sénégalais face à leurs responsabilités. Nous n’avons pas plus de musulmans que la Mecque, que l’Iran, que l’Algérie. On a trop de prétentions dans ce pays. C’est trop compliqué ce pays », fulmine Moussa sur la Rfm, repris par Igfm.
Il ajoute : « parfois je sens que l’Etat subit des pressions. Des pressions de gens qui ne représentent rien. Car si les gens avaient suivi le ‘‘ndigueul’’ de Serigne Mountakha, par exemple,  aujourd’hui l’épidémie sérait derrière nous. C’est parce que les gens ne suivent pas les ‘‘ndigueuls’’ et font ce qu’ils veulent qu’on en est là ».
L’enseignement majeur à retenir face à cette nouvelle donne, selon lui, « c’est qu’il faudra respecter la distanciation sociale, le port du masque, le lavage des mains. Mais sachons qu’à partir de demain, un grand défi nous est lancé. Que chacun prenne à présent ses responsabilités ».