Récital du Saint Coran en l’honneur de Lamine Diack, le Sénégal se solidarise à son fils (images)

Dakarmidi – Devant un parterre de personnalités du monde politique, universitaire, religieux, culturel et sportif, la cérémonie de récital du Saint Coran dédié à Lamine Diak ex-patron de l’IAAf, actuellement en résidence surveillée à Paris, a été vécu. C’est finalement vers 10h 30 qu’elle a débuté, ce Mardi 1er Novembre dans l’enceinte de la mosquée omarienne, où, l’émotion se lisait sur tous les visages. Grâce à ce rassemblement organisé par « Bring back President Diack », au-delà de toutes attentes, la sensibilisation sur l’affaire Diack a atteint des niveaux de lutte insoupçonnés, en touchant surtout cette fois-ci, les cœurs et les émotions.

Cela fait un an que le doyen Lamine Diack n’a pas foulé le sol sénégalais, loin de ses proches, il était nécessaire que des bonnes volontés, des membres de sa famille, ses amis, et ses sympathisants etc…, manifestent leur soutien dans la plus grande spontanéité, à ce digne fils du pays qu’il est, et qui plus est, aura, durant toute sa carrière, toute sa vie devrait-on dire, œuvré pour le bien-être et l’épanouissement de tous, des sportifs en particulier.

Durant la cérémonie, des amis de Diack dont certains avec une amitié vieille de plus de quarante ans, n’ont pas pu retenir leurs larmes face à l’épreuve, car ne comprenant toujours pas les raisons pour lesquelles, cette fierté nationale en est arrivée là, et au point où la France par sa justice, veut détruire son passé glorieux, comme un château de cartes.

Le peuple a décidé, par cette cérémonie à forte connotation religieuse, qui aura été un succès au-delà de toutes les espérances, de se mobiliser pour que revienne sain et sauf un des leurs, en l’occurrence, le président Lamine Diack. La mosquée omarienne, à quelques encablures du quartier de Rebeuss, a ainsi refusé du monde hier matin, tous acquis à la cause de « Bring back President Diack ».

L’Etat du Sénégal certes, n’y a pas envoyé officiellement une délégation pour le représenter, vue la sensibilité du dossier, mais, nous dit-on, le suit avec beaucoup d’intérêt. Certainement dans les jours à venir, le dossier sera dépoussiéré dans les bureaux du juge Renaud Van Ruymbeke, car après un an d’investigation, d’enquêtes et d’auditions, il est arrivé le moment pour qu’il se fixe sur l’issue de cette affaire, qui aura écorné de manière « abusive » l’image de l’athlétisme mondial.

Et pour ceux-là, qui ont choisi d’organiser cette séance de récital du Saint Coran, l’heure n’est guère aux commentaires sur le dossier pendant en justice, mais plutôt au recueillement et aux prières adressés à Dieu, non pas comme dernier recours mais comme un constant refuge, capable de tout renverser, au moment qu’il aura choisi. Et le vœu de voir Diack rentrer au Sénégal, partagé par tous, a été solennellement et exclusivement adressé à l’Exalté, le tout Miséricordieux….

La Rédaction

 

photogrid_1478050478371

photogrid_1478050453234

photogrid_1478050427445

photogrid_1478050399770

photogrid_1478050375297

photogrid_1478050301476

photogrid_1478050275376

photogrid_1478050249275

photogrid_1478050222571

photogrid_1478050192772

photogrid_1478050168770

photogrid_1478050145568

photogrid_1478050121568

photogrid_1478050094467

photogrid_1478050041853

photogrid_1478049996890

photogrid_1478049836641

photogrid_1478049602275

photogrid_1478049483291

photogrid_1478049385245

photogrid_1478049310519

photogrid_1478049249547

photogrid_1478049158390

photogrid_1478049100184

photogrid_1478049073109

photogrid_1478049017141

photogrid_1478048929432

photogrid_1478048900906

photogrid_1478048853421