Questekki 105 – Dossier Ressources naturelles : Les Pêcheurs sénégalais menacés par la malédiction du pétrole

Dakarmidi – La malédiction des matières premières commence lorsque l’afflux de devises étrangères dans le pays entraîne l’abandon de secteurs économiques. A l’université, on commence par apprendre le cas de la Hollande. A titre d’exemple en Afrique, ce fût l’abandon de l’agriculture au Nigéria ou au Congo lorsque le pétrole a été exploité.
Au Sénégal, il y a une menace sur la pêche. La zone de la « Langue de Barbarie » à St Louis qui concentre une bonne partie du savoir faire sénégalais dans la pêche est menacée, d’abord dans l’habitat avec l’avancée de la mer et les inondations récurrentes. Ensuite, il y a incontestablement une raréfaction de la ressource halieutique au Sénégal.

Les pêcheurs sont formels, leur connaissance empirique les autorise à affirmer qu’ils ne pourront plus pêcher dans la zone du champ gazier GTA. Ils estiment le manque à gagner à 35%. Ces pêcheurs n’ont pas été invités à la concertation du Président Macky Sall sur le gaz. Ils sont laissés à eux-mêmes et deviennent une proie facile pour la Mauritanie.
La stratégie du Président Aziz est simple : transformer les pêcheurs de Gueth Ndar et Santhiaba en pêcheurs de Mauritanie, pays qui pourra par la suite exporter les poissons au Sénégal. Dans ces circonstances, il est compréhensible que certains jeunes sans espoir au Sénégal tentent de rejoindre l’Europe. Le DSK du pétrole est muet et pour cause, il est concentré sur la confiscation du pouvoir et du pétrole.

Dossier nouveau : Pétrole, Parrainage Prédation, le triangle infernal qui menace la démocratie et les libertés

Lorsqu’en 2014, les espoirs de découvrir de larges gisements exploitables d’hydrocarbures se sont concrétisés avec Kosmos, la nature véritable du projet politique de l’APR s’est révélée. Macky Sall et ses parrains européens ont commencé la planification de la confiscation de la démocratie dans notre pays. L’objectif est de transformer le Sénégal en monarchie républicaine, forme institutionnelle qui facilite l’accaparement des ressources naturelles en Afrique, testée et validée en Afrique centrale par exemple. Macky Sall l’a annoncé brutalement : je vais réduire l’Opposition à sa plus simple expression contrairement à la constitution qui stipule que l’opposition participe à la bonne marche démocratique. Le Wax waxeett de 2016 est le point de départ de la stratégie des prédateurs de la République avec le passage en force de la réforme de la constitution.

Le deuxième élément de la stratégie consiste à emprisonner les leaders politique et empêcher les patriotes et ceux qui connaissent les affaires pétrolières d’être candidats à la présidentielle et de faire des révélations sur la famille FayeSall et ses pratiques prédatrices. Pour ce faire, la technique du parrainage anarchique a été trouvée et imposée par force.

Il reste un troisième élément, favoriser l’entrée en politique d’une opposition de contribution qui pourra valider la façade démocratique et participer à l’accaparement des ressources pétrolières. Tout cela est concocté à partir de Dubaï, nouvelle place offshore des dirigeants de l’APR.