Promotion de la bonne gouvernance : l’Etat et les acteurs non étatiques unissent leurs forces pour une gestion participative (Images)

Dakarmidi – La plateforme des acteurs non étatiques (PFAnE) a été créée en 2004, elle regroupe plus de 500 organisations structurées à travers les 14 antennes régionales, regroupant les trois groupes d’acteurs majeurs à savoir les principales organisations du secteur privé, les syndicats et la société civile.  Sa mission principale est d’offrir un cadre approprié d’échanges et de solidarité aux acteurs non étatiques en vue d’une participation citoyenne efficace aux politiques publiques et d’une meilleure contribution à la promotion de la bonne gouvernance. Par cette mission hautement noble, la plateforme entend devenir un cadre de référence, fédérateur des énergies des acteurs non étatiques pour une meilleure participation citoyenne aux politiques publiques et à la promotion de la bonne gouvernance. 

Ceci est d’autant plus important qu’il renforce un point fort du plan Sénégal Émergent celui qui consiste à faire du capital humain un des leviers fondamentaux du développement de notre pays. Voilà pourquoi après deux éditions 2009 et 2013, la troisième Université des acteurs non étatiques a été lancée officiellement  cette année, le 2 décembre précisément au Conseil économique social et environnemental autour du thème: « Le plan Sénégal émergent avec et par les citoyens ». 

Elle a rassemblé une auguste assemblée riche de sa diversité, qui a réuni en miniature ce que compte le Sénégal comme acteurs non étatiques et d’autres parties comme l’Etat et le système des nations unies qui soutiennent ces organisations dont le seul leitmotiv reste le renforcement de la participation citoyenne pour une gouvernance citoyenne transparente. Ce lancement sera suivi des foras dans les 14 régions puis de l’université proprement dite qu’accompagnera le Conseil économique social et environnemental (CESE).

C’est en ce sens d’ailleurs que dans son discours d’ouverture, le professeur Babacar Gueye, Président de la plateforme des acteurs non étatiques, a dit toute sa fierté de collaborer avec une institution aussi prestigieuse que le CESE. « Le souci de la Plateforme a toujours été de trouver une stratégie pour la prise en compte effective des recommandations citoyennes dans les politiques publiques. Nous sommes aujourd’hui persuadés qu’en portant notre choix sur le CESE pour recevoir le Cahier de recommandations Citoyennes, nous avons frappé à la bonne porte », a-t-il indiqué.

Quant à elle,  la présidente du Conseil économique social et environnemental (CESE), Mme Aminata Tall, s’est, dans son allocution, félicitée du partenariat que le CESE a noué avec la PFAnE, symbolisé par le Protocole d’accord signé le 27 septembre 2016. Pour elle,  il s’agit d’un partenariat qui vient à son heure et fort apprécié par le CESE, institution consultative et représentative qui promeut le dialogue entre les différents acteurs socioéconomiques et place le citoyen au cœur de son action, dans le cadre de l’accomplissement de ses missions, parmi lesquelles, figurent en bonne place, la contribution à la définition, à l’évaluation et/ou à l’amélioration des politiques publiques.

Pour sa part, le directeur de cabinet du ministre auprès du président de la République Abdou Aziz Tall, chargé du suivi du Plan Sénégal émergent (PSE), a salué la teneur de la 3 ème université, qui selon lui, est la manifestation que le dialogue entre les pouvoirs publiques et les acteurs non étatiques en vue de renforcer et de consolider  la bonne gouvernance dans tous les secteurs, est une réalité dans notre pays.

Monsieur  Mayacine Camara, coordonateur de la Direction Générale de la Planification et des Politiques Économiques, au Ministère  de l’Économie, des Finances et du Plan a abondé dans le même sens que le précédent réitérant l’engagement de son ministère de tutelle à soutenir l’initiative. « Le Ministre de l’Économie, des Finances  et du Plan, va vous accompagner avec la Direction Générale de la Planification des Politiques économiques, et vous soutenir dans cette  action… qui devra pouvoir compléter et amplifier la qualité de  la mise en œuvre du PSE », a-t-il assuré.

Venu représenter l’Unfpa, M. Boureima Diadié, représentant résident adjoint de l’Unfpa au Sénégal indiquera que le PSE traduit une forte volonté de répondre aux besoins et aspirations de la population particulièrement des jeunes en mettant l’accent sur le capital humain », saluant ainsi la pertinence du thème de cet évènement de haute portée sociale : « Le plan Sénégal émergent avec et par les citoyens ». 

La Rédaction