Programme décennal de lutte contre les inondations (PDLI) : La vérité sur les 766,9 milliards F Cfa

Dakarmidi  – Suite aux inondations tous azimuts notées, ce week-end, des voix s’élèvent pour exiger un audit des 750 milliards F Cfa mobilisés dans le cadre du Programme décennal de lutte contre les inondations (PDLI). Que d’amalgames sur ce programme en cours qui prend fin en 2022 et dont le montant exact est de 766.988.450.362 F Cfa.

 

Commission d’enquête parlementaire ou encore audit du PDLI. Telles les exigences de l’opposition et de la Société civile à la suite des inondations dramatiques que le pays a connues, ce week-end. Des exigences somme toute légitimes mais prématurées, eu égard au timing du projet qui s’inscrit à l’horizon 2022. En effet, on ne peut pas évoquer le Programme décennal de lutte contre les inondations (PDLI) sans pourtant le replacer dans son contexte.

Élu au second tour de la présidentielle de 2012, le Président Macky Sall fait face aux mois d’août et de septembre de la même année à des inondations inédites. Dès lors, conscient que sans un plan Marshall, le scénario va se répéter encore et encore, le Président Sall initie le Programme décennal de lutte contre les inondations (PDLI), d’une durée de dix (10) ans 2012-2022, et d’un coût de 766,9 milliards F Cfa.

Et, pour trouver le financement, l’Etat organise, le jeudi 13 décembre 2012 au King Fahd Palace, la table ronde des bailleurs de fonds pour le financement de la phase d’urgence du Programme décennal de lutte contre les inondations (PDLI) et des Programmes de gestion intégrée des ressources en eau et d’accès à l’eau potable et à l’assainissement. Présidant la rencontre, l’ex ministre de l’Economie et des Finances, Amadou Kane, n’avait pas manqué d’indiquer que ledit projet était séquencé en trois phases.

 

Plus de 144 milliards F Cfa prévus dans les budgets 2021 et 2022

Premièrement, la phase d’urgence (2012-2013)  d’un montant global de 66.375.000.000 F Cfa réparti comme suit : Aménagement du Territoire (500.000.000 F Cfa) ; Restructuration urbaine et Relogement (17.000.000.000 F Cfa) et Gestion des Eaux pluviales (48.875.000.000 F Cfa).

Deuxièmement, la phase court terme (2014-2016) avec un montant total de 250.603.987.722 F Cfa également réparti dans les trois volets susmentionnés : Aménagement du Territoire (2.500.000.000 F Cfa) ; Restructuration urbaine et Relogement (86.302.987.722 F Cfa) et Gestion des Eaux pluviales (161.801.000.000 F Cfa).

Troisièmement, la phase moyen et long termes (2017-2022) qui mobilise le plus de ressources avec un coût global de 450.009.462.591 F Cfa : Aménagement du Territoire (2.500.000.000 F Cfa) ; Restructuration urbaine et Relogement (380.385.462.591 F Cfa) et Gestion des Eaux pluviales (67.124.000.000 F Cfa).

Ainsi, entre 2012 et 2020, le budget prévu pour le PDLI s’élève à 622.219.962.832 F Cfa. Une interrogation s’impose : L’argent a-t-il été décaissé ? Les services du ministère des Finances ne manqueront certainement pas d’éclairer notre lanterne. 

Quid des 144.768.487.530 F Cfa restants ? 

Il est prévu dans les budgets 2021 (75.684.243.765 F Cfa) et 2022 (69.084.243.765 F Cfa). Sinon, outre les fonds propres de l’Etat du Sénégal, des Partenaires techniques et financiers (PTF) comme la Banque mondiale, la Bid, la Boad, entre autres, ont mis leurs billes dans le PDLI, objet de toutes les supputations.

Kritik’