Procès de la garde rapprochée du PUR : Les prévenus fixés sur leur sort le 2 juillet prochain

Les 13 personnes jugées ce mercredi dans l’affaire dite des affrontements entre les éléments de la garde rapprochée du Parti de l’Unité et du Rassemblement (PUR) et des militants de l’Alliance pour la République vont patienter juqu’au 2 juillet . Date à laquelle sera connu le verdict du procès.

Mis en délibéré jusqu’au 2 juillet. Ainsi en a décidé le président de la chambre criminelle de Tambacounda. Selon Rfm, l’avocat général a demandé la perpétuité pour Moustapha Ndiaye. Tous les arguments, selon Demba Traoré, ont convergé vers celui qui aurait avoué avoir atteint par arme blanche quelqu’un à Tambacounda lors des échauffourées.

Inculpés de coups et blessures volontaires (Cbv)

L’avocat général a requis deux ans dont six mois ferme contre les inculpés de coups et blessures volontaires (CBV) et de détention d’armes blanches.

Détention d’armes blanches 

Contre Aly Dieng et Mor Ba, il a été retenu la détention d’armes blanches sans autorisation. De ce point de vue, le Procureur général a demandé une peine d’emprisonnement de deux mois ferme.

Avocats de la défense

Du côté de la défense, Me Ousseynou Gaye et Cie ont plaidé pour une relaxe pure et simple, notamment pour Ousmane Sidibé, présumé meurtrier. Tous les autres sont poursuivis pour coups et blessures volontaires. Le pool de la défense sollicite une application bienveillante de la loi voire une clémence.

Avocats de la partie civile 

La partie civile n’a pas voulu réclamer de dommages et intérêts. Le président de la chambre criminelle, El Hadji Boubou Ndiaye a veillé ainsi à préserver les intérêts des ayants droit : l’épouse et le fils de la victime Ibrahima Diop. A noter que la première audience a duré dix tours d’horloge.

Laisser un commentaire