Pris pour un migrant illégal, un universitaire sénégalais détenu à Paris

Dakarmidi – Une expérience que Karamoko Kallouga Demba ne pense pas oublier de si tôt. En voyage d‘étude en France, cet universitaire sénégalais a été détenu pendant quatre jours dans les locaux de l’aéroport Roissy Charles de Gaulle.

Le 17 septembre dernier, Karamoko Kallouga Demba débarque à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle de Paris. Professeur à l’Université Cheick Anta Diop de Dakar, au Sénégal, il vient dans la capitale parisienne pour un voyage d‘études censé durer un mois. Au programme, recherches dans une bibliothèque de Paris et rencontres avec ses homologues universitaires parisiens.

Pour ce voyage, le professeur porte sur lui 500 euros en liquide, un visa délivré par l’ambassade de France au Sénégal, un relevé de comptes pour justifier de fonds suffisants pour vivre en France (3.500 euros), un billet retour vers le Sénégal et une lettre de mission signée du recteur de l’université Cheick Anta Diop, relate le site StreetPress.

Cela m’a vraiment traumatisé, parce que cela a été quelque chose d’assez humiliant pour moi en tant qu’universitaire enseignant-chercheur.

Mais visiblement, ces documents ne sont pas suffisamment probants pour les éléments de la Police de l’air aux frontières (PAF) qui l’accostent à sa descente d’avion. Après vérification des documents, l’un des policiers qui l’interroge décide de contacter la bibliothèque où l’universitaire est censé consulter des ouvrages, mais elle dément connaître l’universitaire. Une réponse logique d’autant que la bibliothèque est libre d’accès.

Réponse également négative lorsque le policier contacte certains professeurs que Karamoko Kallouga Demba doit rencontrer dans le cadre de ce voyage d‘études, pour leur demander s’ils le connaissent effectivement. Mais la réponse était prévisible vu que l’universitaire sénégalais leur avait précisé qu’il ne connaissait aucun d’eux personnellement.

Paradoxalement, aucun appel n’est passé à l’université Cheick Anta Diop et à l’ambassade de France au Sénégal, à même de donner des informations précises. Malgré tout, les douaniers le soupçonnent de vouloir émigrer illégalement sur le territoire. Il sera détenu durant quatre jours dans une zone d’attente de l’aéroport, ses documents confisqués.

Dans un procès-verbal consulté par StreetPress, les policiers affirment que les raisons du voyage du prof ne sont pas suffisamment claires et qu’il n’aurait pas assez d’argent pour assurer son séjour. Et s’il ne veut pas retourner dans son pays, le Sénégal, il doit mentionner dans le PV qu’il est un étudiant, et non un professionnel, au risque d’affronter un procès.

Selon africanews, ce que Karamoko Kallouga Demba conteste. Il préfère notamment faire face à la justice française. Le 21 septembre, cette dernière lui donne finalement raison. Le juge des libertés et de la détention assure du reste que la peine affligée à l’universitaire est disproportionnée par rapport “aux objectifs de contrôle aux frontières”.

« Cela m’a vraiment traumatisé, parce que cela a été quelque chose d’assez humiliant pour moi en tant qu’universitaire enseignant-chercheur. Que je sois traité ainsi comme si j‘étais un vulgaire sans-papiers ou je ne sais pas, un migrant qui souhaitait coûte que coûte entrer en France », a dénoncé sur les ondes de radio RFI, le professeur.

La rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire
Merci de renseigner votre nom