Polémique autour de l’accueil de Macky Sall à Paris, et si les chefs d’Etat africains exigeaient plus de la France!

Dakarmidi – Le président Macky est arrivé à Paris hier dimanche, à la tête d’une forte délégation. Il a été accueilli à sa descente d’avion par la ministre Anick Girardin, 15e au rang protocolaire. Cette situation dénoncée par ci et là, a fait couler beaucoup d’encre au sein des communautés sénégalaises d’ici et de la diaspora, qui voit en cet acte de la France, une « insulte » pour tout le continent et pour le leadership « soigné » du Président Macky Sall.

Le dimanche au pays de Marianne est un jour sacré de repos, il est très rare les dimanches de voir les appartements du chef de l’Etat s’ouvrir pour une quelconque activité, de même pour les Présidents du Sénat, de l’Assemblée nationale, du Premier ministre ou encore du ministre de l’Intérieur, etc. La ministre Anick Girardin, 15é au rang protocolaire a été donc choisie par l’Etat français pour accueillir l’homme le mieux élu durant cette dernière décennie en Afrique.

Les populations sénégalaises comprennent mal, toute la logistique déployée pour accueillir un président Français qui effectue une visite d’Etat au Sénégal, et le contraire pour souhaiter la bienvenue à nos dirigeants africains qui débarque en France, et dont les ancêtres se sont donnés corps et âmes pour offrir à cette même France, toute sa souveraineté quand elle fut menacée par des puissances comme l’Allemagne.

Aujourd’hui encore le débat est posé sur la France-Afrique, chez nous, Total, Eiffage, Alstom, Orange ont tout raflé, situation qui nous plonge dans une nouvelle ère de colonisation. A quand, la France échangera avec ses partenaires africains d’égal à égal? Il y a un peu plus d’un demi-siècle, elle nous donnait notre indépendance, il y a moins de 10 ans, Nicolas Sarkozy disait, depuis Dakar que l’Afrique n’est pas tout à fait rentrée dans l’histoire, et il y a moins de 24 heures qu’Anick Girardin venait de rentrer dans l’histoire de cette France-Afrique bannie, en accueillant au tarmac de l’aéroport d’Orly, un président démocratiquement élu, dans un pays dont ses enfants appelés « tirailleurs sénégalais » ont sauvé la France et l’ont reconstruite.

Une France qui s’est permise de liquider Lat Dior, d’exiler Khadim Rassoul, et qui continue de chasser nos enfants sur ses terres avec la complicité de nos dirigeants. L’histoire retiendra que Macky Sall est le 1er Président sénégalais à être invité en visite d’Etat depuis 1992, par le plus impopulaire chef d’Etat français de la 5eme République, trop chargé à faire ses valises pour une autre vie loin de l’Elysée et des affaires d’Etat.

La Rédaction