Petit Mbao: Une jeune fille bâillonnée, violée, tuée, puis jetée à proximité d’un dépôt d’ordures

Dakarmidi – La scène est tout simplement horrible. Une jeune élève a été découverte, bâillonnée, violée, tuée puis jetée. Les faits se sont déroulés hier à Petit Mbao dans la banlieue dakaroise. Un boutiquier guinéen, soupçonné d’être l’auteur du crime odieux, a été interpellé par la gendarmerie de la zone franche industrielle.

Ce sont des jeunes, venus déverser des ordures dans un dépôt sauvage à Petit Mbao (Dakar), qui ont découvert un gros sac en polystyrène épousant des formes d’un corps humain. Pendant que ces jeunes sonnés par la découverte macabre, s’éloignent du corps, des adultes s’en approchent. Très vite, la nouvelle s’ébruite dans le quartier Peulgua de Petit Mbao avant de se répandre dans la banlieue.

Alertés, les gendarmes de la zone franche industrielle, se déplacent sur les lieux, suivis des sapeurs pompiers qui réussissent à extirper du sac le corps de la gamine. « Je n’ai pas souhaité voir dans quel état se trouvait ma fille. Je me suis juste penché sur son visage et là, je l’ai reconnue. C’était bien ma fille Mariétou » a expliqué le père de la fille, rencontré par les éléments du journal Observateur, à la maison mortuaire de Petit Mbao.

Dans la matinée du Samedi 24 Février, Mariétou Doumbia (8 ans) sort de sa maison accompagnée de sa petite soeur Fatou, tenait fermement une pièce de 100 f que lui avait remis son père pour acheter un sachet de café et de sucre. Quelques minutes après c’est sa soeur qui revient avec les sachets, quant à Mariétou, elle est restée à la boutique. Sa petite soeur venue la chercher deux fois n’a pas pu la ramener à la maison. « Elle disait à sa soeur qu’elle attend un bonbon fixé à un bâtonnet, que lui a promis le boutiquier », raconte son père.

Hélas ce sera une attente longue, car plus jamais Mariétou ne va revenir près des siens. En milieu d’après midi du samedi, ne l’ayant pas vu revenir de la boutique, sa famille a entamé des recherches sans jamais pensé à aller interroger le boutiquier. Ses parents ont suspendu les recherches tard dans la nuit, cependant aucun membre de la famille n’a pu fermer l’oeil. C’est à l’aube du dimanche alors que son père se trouvait à la gendarmerie pour informer de la disparition de sa fille, que la mauvaise nouvelle tombe: le corps de Mariétou est retrouvé sans vie et dans une situation désolante.

Aucune trace de blessure n’ayant, pour l’heure, été relevée sur le corps de la défunte. Les premiers constats confirment qu’elle a été violée, après avoir été bâillonnée. « Le médecin m’a confirmé que ma fille a été violée et que son bourreau a utilisé un morceau de tissu pour la bâillonner afin de l’empêcher de crier. C’est ignoble ce qu’on a fait subir à ma fille » souffle le papa meurtri à nos confrères du quotidien du Groupe Futurs Médias.

Selon les premiers éléments de l’enquête, de la drogue et de l’alcool ont été découverts dans la boutique du commerçant guinéen auprès de qui, la gamine s’était rendue pour acheter du café et du sucre.

La rédaction