Pénurie d’eau: Gentle Mara « Inadmissible pour un pays qui chante partout l’émergence »

Dakarmidi – Ô Dakar sans eau

« …Dieu a créé tous les êtres vivants à partir de l’eau ». (Coran. , 24 : 45)

« …Nous les avons séparés et fait de l’eau  toute chose vivante ».  (Coran, 21 : 30)

À la lumière de ces versets du Coran, il me semble qu’aucune forme de vie ne saurait exister dans l’univers sans Eau.

Les études faites ces dernières années placent l’élément vital au cœur des problématiques de tous les états.

Imaginer une localité sans eau?

Et pourtant tel est le cas à Dakar, actuellement plongé dans une atmosphère morose avec une pénurie pour 5 jours.

« Ces travaux dans cette usine qui a en charge la production et la fourniture de près de 40% des besoins en eau des consommateurs de la capitale sénégalaise, sont à l’origine d’une coupure qui va durer jusqu’au 16 mai ».

Que faire?

L’heure semble très grave car nous sommes à  quelques jours du mois béni de Ramadan. Et Les conséquences qui en découlent qui va les prendre en charge, y aura t il un dédommagement et même est ce seulement un problème lié aux chantiers ?

Ne prenant point le contrepied des arguments de la société qui semblent très logiques, tout citoyen de par la liberté d’opinion qui vaille dans sa république a le droit d’intervenir de par des idées et actions pour une meilleure prise en compte des soucis de la population.

Inadmissible pour un pays qui chante partout l’émergence, ces problèmes doivent être dépasser à mon humble avis car ces conséquences sur le quotidien de la population sont liés à leur santé publique qui est menacée.

« Dans un monde où on anticipe déjà sur des évolutions cosmiques majeures qui surviendront dans des millions d’années ».

Comment ne pas avoir prévu qu’une conduite aussi importante dans le réseau de distribution d’eau de la Capitale ne soit mieux protégée?  » rappelait un confrère sur la question de l’eau à Dakar

Ainsi la prise en compte de ces risques impose de développer non seulement des capacités de prévision et de connaissance, mais également des capacités d’adaptation et de réaction rapides. Les unes comme les autres doivent être à la base de notre stratégie de sécurité et recevoir une très haute priorité dans l’effort que nos élus locaux consentent pour notre défense et notre sécurité. »

Imaginer un corps sans os.

Certes nous constatons des efforts  pour une meilleure prise en charge de nos préoccupations mais accepter ceci comme une alerte parce que certaines manques de prospective de la part d’un État est intolérable sur des questions de sécurité civile et il est temps  de dégager des voies de sorties de crise rapide.

Et last but not lest

« On ne gouverne pas une nation éclairée par des demi-mesures, il faut de la force, de la suite et de l’unité dans tous les actes publics ».

Napoléon Bonaparte, Maximes et pensées (1769-1821)

La rédaction