Ousmane Tanor Dieng : de la place de l’obélisque au HCCT, 10 millions de salaire par mois, 500 millions de fonds politiques par an, etc., ces privilèges qui vont changer sa vie !

Dakarmidi – Ousmane Tanor Dieng (OTD) est décidément aux anges. Son combat pour une seconde alternance aura finalement donné de succulents fruits. Même si son parti est déchiré, lézardé, OTD continue de respecter son pacte de fidélité avec « Benno Bokk Yakaar » qui a porté Macky Sall à la tête du pays au soir du 25 Mars 2012. Que de privilèges que l’Etat du Sénégal accordera au très contesté secrétaire du Parti Socialiste. Depuis quelques temps, malgré son silence, Ousmane Tanor est attaqué de partout, devenant la cible de ses « enfants »(Barthélémy, Bamba Fall, Aminata Diallo, etc.) et même des pupilles du parti qui croyaient en son charisme, et son intelligence pour perpétuer le legs de feu le président poète.

Mais déçus de cette manière de voir leur patron donner en « patrimoine » le parti, jeunes comme adultes, filles comme garçons sous la direction de Khalifa Sall ont décidé de lui mener la vie dure au sein même du parti, même si l’Etat a décidé de s’y opposer, à travers la police et la justice, en convoquant tout azimut, les leaders du dit parti qui soutiennent le maire de Dakar et en sortant des tiroirs, des dossiers de justice qui avaient déjà trouvé solution dans la coalition. Cette situation est comme sous contrôle, car même si le parti fonctionne normalement de par ses instances, ses ailes dures occupant les périphéries ont décidé de mener la rébellion que ne tolèrent guère les hommes de Tanor Dieng.

Après un combat épique de 12 années mené avec un esprit républicain sous Wade, Mr Dieng aura décidé finalement de déposer les armes et de mener un autre combat, celui du progrès et de l’émergence du Sénégal. Ce qu’il faut retenir de l’homme, c’est qu’il ne trahit jamais un serment, quelle qu’en soit la teneur, car pour lui, la parole vaut plus que l’acte qui la suit, même si elle ne fera que confirmer un engagement donné.

Et comme la récompense est au bout de l’effort, au HCCT, le patron des Socialistes bénéficiera d’un budget annuel de 6,5 milliards de FCFA par an, assorti d’un salaire qui avoisinerait les 10 millions et des fonds politiques qui atteindront le demi-milliard par an. Et comme le Président Macky Sall sait bien « engraisser » les hommes qui le soutiennent, en plus de ces avantages, Mr Dieng aura à sa disposition trois véhicules berlines avec une dotation « illimitée » en carburant, un cabinet, un personnel administratif et technique et une opportunité d’embaucher quelques un de ses militants.

Il voyagera en first class et recevra à chacun de ses déplacements des perdiems équivalant au salaire d’un fonctionnaire de la hiérarchie A et la liste des privilèges liés à sa nomination est loin d’être exhaustive.  Au Sénégal les pauvres cotisent pour entretenir une élite et même si le bas peuple n’a pas les moyens de se nourrir décemment, il est dans l’obligation de participer à la collecte  des fonds pour entretenir les dirigeants et les membres de leurs familles. Quelle hérésie! Pour rappel, c’est cet après-midi que Ousmane Tanor Dieng sera « intronisé » à la tête du HCCT par le Chef de l’Etat lui-même, cérémonie qui débutera à 16h30 à Diamniadio au CICAD (centre international de conférences Abdou Diouf)

La Rédaction