Nous les fous du Sénégal. (Par Ansoumana DIONE)

Dakarmidi- À cinq jours de la célébration de la Journée Mondiale de la Santé Mentale, prévue ce jeudi 10 octobre, nous les fous du Sénégal, venons faire part à l’opinion nationale et internationale, les innombrables problèmes auxquels nous sommes confrontés. Dans ce pays, tout le monde nous deteste. Nous dormons à la belle étoile et nous mangeons dans des poubelles, parfois, à côté des animaux. Quand nous tombons malades, les hôpitaux nous renvoient, parce que tout simplement, nous sommes des malades mentaux. Est-ce un délit, le fait de souffrir de pathologies mentales ? Pourquoi, vous les citoyens dits normaux, ne voulez-vous pas nous aider à quitter ce monde impitoyable dans lequel nous vivons, ne serait-ce que pour préserver votre propre dignité ? Pourtant, quand nous mourrons dans les rues, faute d’assistance, nos corps sont immédiatement transportés dans les morgues des hôpitaux, par les sapeurs-pompiers qui refusent paradoxalement de nous recouvrir de nos vivants. Pire, ce 10 octobre 2019 qui nous appartient de droit, célébrant la Journée Mondiale de la Santé Mentale, au lieu de nous recevoir à Diamniadio, le chef de l’Etat Macky SALL va y rencontrer les Maires du Sénégal, tous confrontés à d’énormes difficultés liées à notre présence massive dans les rues. Depuis 2001, notre pays célèbre cet évènement. Mais, jusqu’ici, nous sommes victimes de cette triste réalité qui nous est imposée par les autorités sanitaires : « Santé Mentale – Oui à l’Exclusion, Non aux Soins ». Pour preuve, la structure qui devait nous accueillir à Kaolack, pour notre prise en charge médicale gratuite et notre réinsertion sociale, nous est formellement interdite d’accès et personne n’intervient pour nous faire rétablir dans nos droits. Malgré tout cela, nous restons optimistes par rapport à notre avenir, vu le danger réel que nous représentons pour la sécurité publique.

Rufisque, le 05 octobre 2019,
Ansoumana DIONE, Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM)