Non-application des gestes barrières: “La police ne doit pas user de violence” (Seydi Gassama)

Dakarmidi  – Le Directeur exécutif d’Amnesty International au Sénégal, Seydi Gassama est en phase avec les autorités sur les nouvelles mesures barrières prises ce vendredi, visant à endiguer la pandémie de la maladie du coronavirus. Mais, selon lui, la police ne doit pas user de violence pour faire respecter ses mesures aux Sénégalais.

L’ombre de la rue

“L’état de la propagation du covid 19 exige que ces mesures soient prises”, a déclaré Seydi Gassama, qui semble un peu surpris de voir que le port du masque n’est pas du tout respecter quand on marche dans la rue. “Moi, j’attendais personnellement que le port de masque soit obligatoire dans la rue, même lorsqu’on sort dans sa maison. Nos rues sont souvent très bondées. Les gens se croisent et se recroisent et ça peut être des moments de contaminations”, a-t-il expliqué.

Joint au téléphone par Senego, le Directeur exécutif d’Amnesty International au Sénégal estime que “les mesures qui sont prises vont dans le sens de juguler la pandémie”.

Des masques pour tout le monde

Il demande à l’Etat de mettre des masques à la disposition des populations. Car, selon lui, si on impose le port du masque, on doit d’abord s’assurer que tous les Sénégalais en disposent. “Il faut que l’Etat mette en place des mesures préalables. On ne peut pas imposer le port du masque, si on ne s’assure pas que tous les Sénégalais disposent de masque. On pense que c’est évident. Mais, il y a des pères de familles nombreux. Même si le masque coûtait 200 frs, pour certains démunis, ça peut être difficile de trouver un masque pour chaque membre”, a-t-il souligné.

Avertissement

M. Gassama met en garde les forces de l’ordre. “La violence est bannie. La police ne doit en aucune manière utiliser la violence pour imposer ces mesures. Le ministre a bien précisé que la violence n’est pas du tout préconisée”, a-t-il soutenu.

Sanction

Pour lui, les gens peuvent être amenés à payer les amendes, si et seulement si, on met les masques à la disposition de chacun, on peut valablement justifier le fait que les récalcitrants sont amenés à payer les amendes”, dixit l’homme qui défend les droits des hommes.

Il a rappelé à l’Etat du Sénégal de tenir sa promesse de distribuer des millions de masques aux Sénégalais.