Nkosazana Dlamini-Zuma entame sa course pour la présidence de l’Afrique du Sud après avoir dirigé la Commission de l’Union africaine

Dakarmidi – Nkosazana Dlamini-Zuma, âgée de 67ans,  a repris sans transition ses activités politiques après avoir dirigé la Commission de l’Union africaine. Bénéficiant du soutien de la puissante ligue des femmes de l’ANC en début d’année en vue d’une candidature à la tête de l’ANC, l’ex-épouse de Jacob Zuma a effectué une sortie au cours d’une cérémonie tenue dimanche dans une église de Carleton ville et qui s’est apparentée  d’après les médias locaux, au lancement de sa campagne pour la présidence du parti historique.

Au cours de l‘évènement qui avait pour thème “les femmes et le pouvoir”, l’ancienne présidente de la Commission de l’UA, candidate non encore déclarée à la tête de l’ANC, a surtout plaidé pour un renforcement du leadership féminin en Afrique. « L’Afrique a besoin de femmes présidentes » a-t-elle déclaré, avant de faire constater qu’un seul pays du continent est dirigé par femme, le Libéria notamment.

Dès lors, son ambition de diriger la nation arc-en-ciel, se précise. Et c’est là où, il faut trouver en toile de fond le redéploiement stratégique de l’ex-patronne de la Commission de l’UA, dans la sphère publique de son pays. Loin  de raccrocher, elle préfère jouer les premiers rôles et pourquoi pas, occuper la plus haute station de l’Afrique du Sud. Mais il faudra avant d’en arriver là, batailler ferme pour remporter la lutte interne pour le contrôle de l’ANC qui doit élire en décembre son chef qui deviendrait le chef de la nation arc-en-ciel en cas de victoire aux élections générales de 2019.

La Rédaction