Moustapha Cissé Lo : «L’Afrique sub-saharienne héberge, à elle seule, plus de 26% des réfugiés du monde… »

Dakarmidi- Aboutir à une meilleure prise en charge des réfugiés et autres personnes déplacées en Afrique et, notamment, en Afrique Sub-saharienne, reste une question prégnante pour les députés de la 4ème Législature du Parlement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest(CEDEAO). Lors de la cérémonie d’ouverture de la 3ème Réunion Délocalisée de la Commission Mixte de l’institution communautaire tenue à Lomé( Togo), son Président, son Excellence Monsieur Moustapha Cissé Lo a avancé des chiffres qui font froid dans le dos au sujet de la situation des personnes vulnérables comme les réfugiés et personnes déplacées dans des zones de conflits. A l’en croire : «Le thème de nos travaux appelle à un débat conséquent afin de cerner l’ensemble de son contenu à travers l’objectif général visé et ses objectifs spécifiques tels que définis dans les termes de référence de la présente réunion. Nous entendons travailler à mettre en place un cadre harmonisé des interventions dans la prise en charge des soins de santé, d’hébergement et d’alimentation des réfugiés et personnes déplacées en vue de leur réinsertion socio-économique. Pour ce faire, il s’agira, entre autres, au cours de ces assises, de connaître la politique de la CEDEAO en matière de prise en charge des réfugiés et personnes déplacées en Afrique de l’Ouest ; d’évoluer l’intervention des organismes autres qu’étatiques».Le Président Cissé Lo, de renchérir, chiffres à l’appui : «Selon un rapport récent du Haut-commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés( HCR) , le nombre de réfugiés dans le monde ne fait que s’accroître car plus de 68 millions de personnes sont déracinés en 2017. Cette situation consécutive aux guerres, aux violences et la persécution ont propulsé les déplacements forcés dans le monde et les pays en développement qui sont les plus massivement touchés. La situation en Afrique est aussi préoccupante et, notamment, en Afrique subsaharienne qui abrites plus de 26% des réfugiés du monde entier en raison des crises actuelles dans cette zone», s’est-il expliqué.