Médina : duel Bamba Fall – Pape Abdoulaye Seck, qui des deux remportera la palme?

Dakarmidi – La Médina est un bastion important dans l’échiquier politique national. Elle est aussi considérée comme la chasse gardée du Maire Bamba Fall, dont l’histoire est intimement liée à celle de cette commune, vielle de plus d’un siècle. La Médina présente une situation géopolitique très complexe, qui fait d’ailleurs que beaucoup de ses fils pour ne l’avoir pas compris, se sont lancés en politique, sans réellement se frotter au succès. Car en gestion de la cité, surtout dans cette contrée hautement stratégique, il ne s’agit pas seulement de faire du social, les populations ont besoin d’autres choses, d’un miracle, d’un génie pour y impulser une nouvelle vision adaptée aux réalités de la commune. Mais en vérité, qui a le profil pour porter un tel combat, si important aux yeux de tout parti politique?

À l’APR-Médina, Seydou Gueye est le premier à se lancer dans l’arène, sans véritablement convaincre. Il s’est malheureusement, heurté à la puissance de Bamba Fall et peine toujours à rayonner en dépit de tous les soutiens qu’il avait et les moyens qu’il disposait. En plus, le discours qu’il servait aux populations en même temps que d’autres de l’Apr, était maigre en ressource et vide en générosité. Entre-temps, la chute a plombé l’ambition des uns et des autres, conduisant à la dispersion des rangs et à la reconversion des militants vers d’autres mouvances. Ce qui a emporté ce vent APR drainé par Seydou Guèye, le principal comptable de l’impopularité jusque-là, de ce parti à la Médina. Il faut mettre cet échec dans le manque de connaissance profonde des réalités de cette zone. Habiter à la Médina, ne veut point dire être Médinois de coeur!

Et comme la nature n’aime pas le vide, une nouvelle figure de la politique est apparue dans ce quartier périphérique du plateau, le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Pape Abdoulaye Seck, qui a décidé de militer à la Médina en jouant sa partition activement afin que son parti puisse connaitre les beaux jours du succès dans cette commune d’arrondissement de Dakar. L’homme est connu dans cette zone, puisqu’y ayant grandi. Il n’a pas caché son ambition et a fini de prouver qu’il veut se frotter au « lion » Bamba Fall, dans un duel épique, qui risque inéluctablement de livrer un verdict avec un vainqueur et un vaincu. Il y travaille à sa manière et subtilement « gagne du terrain ».

La Médina est liée à la banlieue de Dakar par une histoire remplie de similitudes, la plupart des Médinois qui déménagent, se retrouvent très souvent en banlieue. Et aujourd’hui, selon la réalpolitique nationale, qui perd Médina perd la banlieue et qui perd la banlieue perd le Sénégal. La Médina a vivement besoin de nouveaux habits. Et ce n’est guère les mathématiques politiques qui pourront les coudre, mais plutôt la générosité de ses fils, qui au-delà de toute appartenance idéologique et culturelle sont animés d’une seule vocation l’intérêt de la Médina.

Le terrain glissant qu’est la Médina est une forteresse remplie d’énigmes pour paraphraser ces hommes et femmes qui ont un jour de leur vie, mis un doigt sur la belle histoire de ce riche quartier. Partant de cet élément, nous pouvons d’ores et déjà témoigner de la place de choix qu’il occupe dans le dispositif sociopolitique. « Fecce maci Bolé » de Youssou Ndour en est la preuve tangible car ayant participé depuis son QG à la Médina à l’élection du candidat Macky Sall en 2012, qui avait battu à plate couture, le candidat Wade. Et tant que Bamba Fall y aura les reines, aux côtés de Khalifa Sall, ce dernier aura toutes ses chances intactes pour faire mal à Macky Sall en 2017 et en 2019. À bon entendeur ……

La Rédaction