Me Doudou Ndoye remet sa robe d’avocat en faveur de Khalifa Sall

Dakarmidi  Me Doudou Ndoye a donné son aval hier face à la presse sénégalaise sur l’affaire Khalifa Sall. Pour lui, la détention du maire de Dakar est totalement arbitraire. L’ancien ministre de la Justice, n’a pas manqué de se prononcer sur la situation des établissements Yavuz Selim lors de son face à face avec les journalistes.

L’avocat a fait appel à l’article 61 de la constitution (loi no 2007-06 du 12 février 2007) pour prouver, que la détention de l’édile de la capitale sénégalaise est arbitraire. « Aucun membre du parlement ne peut, pendant la durée des sessions, être poursuivi ou arrêté en matière criminelle ou correctionnelle, qu’avec l’autorisation de l’Assemblée nationale » a-t-il rappelé.

Ainsi pour maître Doudou Ndoye, puisque la session parlementaire est ouverte, c’est une obligation pour le juge de libérer Khalifa Sall et de lui dire: « Rentrez chez vous; et allez remplir votre tâche de parlementaire, et une fois que la session sera terminée revenez en prison ». Par ailleurs, le juriste s’est dit favorable au vote d’une loi d’amnistie, pour Karim Wade et Aida Ndiongue qui sont condamnés de façon circonstancielle.

L’avocat a déploré la visite que l’ambassadeur de la France a rendu au Garde des Sceaux, ministre de la Justice Ismaila Madior Fall. Pour Doudou Ndoye, la déclaration faite par le diplomate que la  » France construira pour le Sénégal un Tribunal de commerce, et une école pour former les magistrats à Diamniadio  » est une ingérence de la France dans notre Justice.

Parlant de l’affaire de la fermeture des établissements Yavuz Selim, Me Ndoye dira « S’il est exact que les écoles Yawuz Selim (sol, bâtiments et biens) appartiennent à une société anonyme privéé, la mainmise de l’Autorité sur ces biens constitue, une atteinte à notre constitution « . Car, poursuit-il  » l’article 22 et 23 de constitution interdisent à l’Etat de gérer une école privée « .

La Redaction