Mata SY DIALLO – « Malick Gakou a les meilleures prédispositions pour diriger ce pays »

Dakarmidi – Mata Sy Diallo la grande royale de Ndoucoumane est sortie de son gîte pour aborder toutes les questions de l’heure qui interpellent son parti. De l’affaire Khalifa Sall au dialogue national en passant par le fichier électoral sans oublier de faire le point sur la vente des cartes du grand parti.

Dans un entretien avec l’Observateur, M.Diallo dit qu’elle garde espoir pour le 30 Mars prochain, le jour de la délibération du procès de Khalifa Sall. Selon elle, ce procès est éminemment politique et les différents plaidoiries de la défense l’ont prouvé. Sur la relation entre Malick Gakou et Khalifa Sall, elle précise  » qu’ils ont le même Adn socialiste, qui met toujours les valeurs humaines au-dessus de tout ».

Avec ces mots Mata Sy montre que ces deux leaders partageront toujours les mêmes peines et difficultés, malgré les vicissitudes de la politique. Puisque seul le terrain pourra départager les candidats. Elle encourage Idrissa Seck à poursuivre cette voie. Car c’est la raison pour laquelle son leader Malick Gakou a fait le tour des 45 départements entre 2015 et 2017. Pour d’une part, installer les structures du Grand Parti dans l’ensemble des communes du Sénégal, dans la diaspora et d’autre part pour se tenir prêt en perspective de la présidentielle de 2019.

« Malick Gakou a les meilleures prédispositions pour diriger ce pays. Docteur en sciences économiques et spécialiste des politiques de développement, il a été formé dans le cabinet d’un homme remarquable, Famara Ibrahima Sagna », Signale la dame de fer. Pour elle, Malick Gakou a la maturité requise, l’expérience et à la hauteur d’un homme d’Etat en phase avec sa génération. Parce que c’est dans le monde des affaires qu’il a construit sa réussite professionnelle en tant qu’administrateur de sociétés? Mais aussi c’est u pur produit du mouvement associatif. « De plus les qualités intrinsèques de droiture dans la bonne éducation, les valeurs morales de l’éthique caractérisent chacune de ses démarches, qui sont la marque vivante d’un homme prêt pour porter la charge » souligne t-elle.

Revenant sur le refus de leur parti à participer au dialogue national, Mata Sy pense que l’Etat n’a pas voulu créer les conditions appropriées d’un minimum de consensus sur les termes de référence, dans l’intérêt exclusif du Sénégal de demain pour des élections libres, démocratiques et transparentes.

« Les condition d’une élection libre, démocratique et non contestable ne sont pas réunies et c’est pourquoi l’opposition n’a pas d’autres choix que de parfaire son unité et d’engager la bataille dans cette direction », tonne la conseillère de Gakou.

En qualité de présidente du comité nationale de supervision, Mata Sy fait le point sur la vente des cartes. « Depuis le lancement de la vente des cartes en octobre 2015, nous en sommes à 338 000 cartes vendues, dont 22 000 dans la diaspora. Nous espérons atteindre l’objectif de 500 000 cartes vendues avant fin 2018 ».

Le grand parti prévoie de tenir son premier congres ordinaire en début mai 2018. En plus, ils sont entrain de travailler pour mettre en place une grande coalition qui va porter la candidature de Gakou.

La rédaction