Magal 2019 – La démultiplication mystique de Cheikh Béthio Thioune de Janatul Mahwa à Ngabou

Dakarmidi – Premier Magal de Cheikh Béthio sous terre. La famille Thianta va célébrer cette année encore une fois ce grand événement en grandes pompes.

À Janatul Mahwa où le Khalife, fils aîné du Cheikh va diriger le cérémonial, les préparatifs vont bon train. Sa cellule de communication à pieds d’œuvre, confirme que le nombre de bœufs attendus est largement au dessus des attentes. L’autre défi majeur à relever, c’est celui de la mobilisation qui promet d’être au rendez-vous comme ce fut le cas du temps du Cheikh, comme quoi, Janatul Mahwa va tenir toutes ses promesses de point de convergence, de lieu d’attraction pour un magal royal vers une destination privilégiée de bon nombre de Mourides qui arrivent à Touba.

C’est donc dire que mise à part l’absence physique du Cheikh, le magal y enfilera ces ses plus beaux atours, même si à l’époque du Cheikh, il était célébré dans l’unité, fils, épouses, disciples et sympathisants, tous réunis autour de ce merveilleux homme, qui toute sa vie durant a exhibé sa haute connaissance de Dieu par la danse sacrée et le chant mystique en guise de grâce rendue au dernier fils de Serigne Touba sur terre, Serigne Saliou Mbacké (que le Seigneur continue de sanctifier son immense œuvre), un des plus illustres soufis que l’humanité ait connu.

Le nouveau Khalife des « Thiantas », Serigne Saliou Thioune est un homme de terrain, calme et fin stratège quoi que discret dans sa démarche. Depuis quelques mois il tisse sa toile malgré les moyens qui ne répondent pas souvent aux exigences de l’heure. Cependant il ne se soucie guère de cet élément si minime face aux défis si majeurs du legs, car il s’est ancré dans la tête que son illustre maître, disciple accompli d’un si éminent maître, gèrera de là où il est, les différentes situations qui se poseront et les besoins qui s’exprimeront au sein de sa communauté, qu’il a rendue certes orpheline mais immortelle.

Dès lors, constatant tous les efforts déployés par Serigne Saliou Thioune, d’abord lors de l’inauguration de la Mosquée Massalikul Jinaan et maintenant consacrés au 18 Safar, il est certain de reconnaître l’humilité et l’humanité de l’homme dans son combat pour la pérennisation à tout prix de l’héritage de son père, ce dernier qui ne dévie en aucun cas des fondamentaux du mouridisme.

Mais le Magal de Cheikh Béthio cette année ne se limitera pas dans l’espace de Janatul Mahwa, son fief, d’où d’ailleurs la démultiplication mystique du Saint homme depuis sa tombe. La preuve, il va s’étendre jusqu’à Ngabou où quelques unes de ses épouses et de ses disciples sous la direction éclairée de Sokhna Aida Diallo vont célébrer le Magal, ainsi perpétuer son œuvre colossale et vivante éternelle.

Deux phrases mystiques que le Cheikh avait prononcées devant des assistances des plus crédibles. L’une adressée à Serigne Saliou Thioune en ces mots: « Si tu n’es pas mon héritier qui va l’être à ta place alors! ». Et l’autre à Sokhna Aida Diallo: « tu es moi et je suis toi! ».

Que d’interprétations depuis sa mort, que d’extrapolation et de folles envies de décrypter les propos du Saint homme, qui a le plus offert de « Touffé » que n’importe quel autre guide au peuple en général sur instruction de son maître Serigne Saliou.

Serigne Saliou Thioune a-t-il l’obligation morale et historique de considérer Sokhna Aida comme sa « mère » et comme la « chair » de son père?

Sokhna Aida à son tour, doit-elle considérer Serigne Saliou Thioune comme l’héritier légitime et unique de Cheikh Béthio et ainsi laisser libre cours au magnifique petit-déjeuner préparé depuis Ngabou chaque Magal et royalement dressé le matin de l’événement en l’honneur de Cheikh Béthio à Janatul Mahwa, et cette fois-ci pour son « fils », le Khalife des « Thiantas » officiellement reconnu par la haute hiérarchie Mouride?

Si cette symbolique marche, alors la démultiplication mystique du Cheikh aura raison sur les partisans du séparatisme, l’unité, le vœu de Serigne Saliou Mbacké (ra) et de toutes ces bonnes volontés qui cherchent à rassembler la grande famille « Thianta », témoins de la germination des graines du Saint homme, élu disciple accompli de Serigne Saliou Cheikhoul Khadim!

La redaction

Laisser un commentaire