Macky Sall : le mouride qui ne crie jamais sa « mouridalité » (Par Abdoulaye Mamadou Guissé)

Serigne Fallou Mbacké (ra) avait la noblesse et la générosité d’encourager ceux dont les bonnes actions équivalaient à leurs nobles intentions, faits qui provenaient naturellement de l’inspiration divine.

L’autoroute Illa Touba était une intention posée par un disciple, nommé Macky Sall, dont l’humilité est meulée dans l’élégance, une des fibres patriotiques. Elle est devenue une action estampillée par Serigne Sidy Mahtar Mbacké (ra), et aujourd’hui saluée par son digne successeur Serigne Mountakha Mbacké. Les esprits élevés se connectent à des hauteurs dont le doute ne peut voler. Le soubassement de l’homme est au cœur de l’action, il est doté d’une foi inébranlable d’un pur mouride, qui ne juge pas nécessaire de crier partout sa « mouridalité ». Il agit selon les instructions et se dissipe dans la masse.

La conviction religieuse du président Macky Sall est d’une densité discrète. Sa foi intime a fait naître Illa Touba, ce bijou que chaque génération a le devoir de couver et d’entretenir jalousement.

il sera désormais très difficile voire impossible qu’un mouride fasse mieux que Macky Sall en tant que président d’un Etat laïque : J’insiste sur la laïcité.

Nous avons tous appris du vénéré Cheikh Ahmadou Bamba, que la seule science utile est celle que la personne a apprise et enseignée exclusivement pour l’amour de Dieu, le Très-Haut, mais non celle apprise en tant de colère ou de divergences, ni pour la gloriole, ou autres formes de vanité.

Non plus, celle apprise pour des objectifs purement mondains, tels l’amour du pouvoir temporel sous toutes ses faces.

Ni celle apprise, ayant pour unique but d’attirer les coeurs vers soi dans l’amour de ce bas-monde.

Voila pourquoi en bon mouride, malgré ses réalisations intelligentes inégalées à Touba, la ville sainte, le Président de la République s’est abonné humble devant son ambition à servir Cheikhoul Khadim. Le bon mouride agit suivant les instructions de son guide et le service bien fait parle de lui-même.

Plus de 500 milliards investis en 6 ans dans cette ville qui n’a jamais voté malheureusement pour lui, et pourtant, la présidentielle de 2012, les locales de 2014, le référendum de 2016, et les législatives de 2017 ont toutes été remportées par son camp. Sans commentaire ! L’homme en vérité cherche plutôt la bénédiction de Cheikhoul Khadim que le salut des urnes, un fait, dirai-je, mondain!

Macky Sall est le prototype du talibé engagé, soucieux de la bonne marche de la République et respectueux de sa foi. Oui, la foi ne se quantifie pas, c’est sa qualité qui fait son poids. Les relations qu’entretiennent Macky Sall et la haute hiérarchie mouride prouvent à suffisance, au-delà du talibé estampillé, qu’il demeure un fils dans la grande famille de l’illustre Bamba. Il est partout nous a appris un de ses généraux.

Et cette forme de tradition, mouride, est grandement marquée par la culture africaine et plus précisément wolof. Meud Diaw Pakha avait dit à Cheikh Ibra (ra) dans une de ses lettre, que l’amour était le cœur de l’action. Le disciple Macky Sall l’a bien compris.

A l’image d’autres confréries au Sénégal, le Mouridisme est une confrérie soufie (sunnite) très liée à l’Homo senegalensis. Il joue un rôle social, économique et politique important dans la marche de notre nation. Le Président Macky Sall l’a aussi bien compris.

La dimension conférée au grand Magal de Touba est aujourd’hui étroitement liée à l’autoroute IlLA Touba, réalisée suivant les écrits de Cheikh Ahmadou Bamba.

Le talibé Macky Sall dira à l’endroit du khalif général des Mouride : « Le magal est le grand pèlerinage annuel qui coïncide avec la célébration du départ en exil, en 1895, de cheikh Ahmadou Bamba sous la pression de l’autorité coloniale française ». Un départ qui a finalement ouvert toutes les vannes de la félicité et de l’exaltation. À méditer !

Abdoulaye Mamadou Guissé