Macky Sall invite les acteurs de l’éducation à « cultiver en permanence le dialogue »

Dakarmidi – Le président de la République, Macky Sall présidant la réunion hebdomadaire du gouvernement, a invité les enseignants à reprendre les cours, afin de préserver la qualité de la formation et des diplômes ainsi que le leadership international de l’école sénégalaise et des structures universitaires nationales.
Il a profité de l’occasion pour demander à tous les acteurs du secteur de l’éducation de cultiver en permanence le dialogue, « le sens de responsabilités en tenant compte des importants efforts consentis par le gouvernement.
Dans ce cadre, il a salué, selon le communiqué du Conseil des ministres, « les accords conclus, sous l’égide du Premier Ministre, entre le gouvernement et les syndicats d’enseignants notamment du supérieur », concernant la question de la retraite de ces derniers. Il a aussi rappelé, son attachement au « respect scrupuleux des engagements à matérialiser, dans les meilleurs délais, selon le calendrier d’exécution fixé ».
Le gouvernement a entamé des négociations avec les syndicats d’enseignants au sujet de leurs revendications, mais ces discussions ont achoppé vendredi dernier 16 mars 2018 sur la question de l’indemnité de logement. Selon le ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam, le gouvernement a proposé 75 mille francs CFA mensuels par enseignant, un montant qu’il ne compte pas dépasser, au grand dam des enseignants qui en réclament plus.
Mahammad Boun Abdallah Dionne a proposé, aux plateformes des organisations syndicales des enseignants, la mise en place d’un dispositif de monitoring stratégique en vue de « liquider toutes les questions en suspens ». Le Pm a demandé une pause d’un mois pour apporter des réponses aux questions relevant des points de divergence avec les plateformes des syndicats.
 Si l’on en croit le coordonateur de l’inter-cadre des enseignants Gouna Niang, les revendications des syndicats d’enseignants « vont au-delà de l’indemnité de logement qui n’en est pas le point le plus important ». Selon M. Niang, « le principal souci des enseignants est de voir un rééquilibrage du système de rémunération des fonctionnaires ».
A l’issue d’une marche nationale organisée par l’Inter-cadre pour le respect par l’Etat des accords conclus en 2012 avec les enseignants, samedi 17 mars 2018 à Louga, le coordonateur a fait savoir qu' »il faut que ce système soit fait sur la base du niveau des concernés qui, la plupart du temps, à diplôme égal, sont moins traités que d’autres corps de fonctionnaires de l’Etat ».
La rédaction