MACKY SALL ET ABDOULAYE DIOUF SARR UN DUO PERFORMANT

Tout évènement historique produit des hommes dont la charge est de relever les enjeux et défis de leur époque. Les acteurs qui émergent de ces circonstances décident du destin national des sociétés. Ils se transmuent de ce fait en êtres exceptionnels pour porter la lourde charge de l’espérance collective.

L’épidémie du coronavirus qui sévit dans l’entièreté du monde a révélé au Sénégal des personnalités de cette trempe en l’occurrence le Président Macky Sall au premier chef et son ministre de la santé Abdoulaye Diouf Sarr. L’un et l’autre ont pris, chacun selon son niveau de responsabilité, des dispositions efficientes et conformes à l’attente des citoyens en matière de lutte contre la pandémie.

Avec un budget de mille milliards de FCFA pour soutenir les ménages et l’ensemble des secteurs d’activités de la vie nationale affectés par les conséquences de ce fléau majeur, le Sénégal mène un combat difficile à l’instar des autres pays du monde. Il dispose cependant d’un atout majeur en la personne du ministre dédié sous l’impulsion éclairée et engagée du Président de la République.
Le Ministre de la Santé et de l’Action Sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, mérite, à cet égard, notre soutien collectif pour ses mesures courageuses et les résultats encourageants de terrain obtenus de haute lutte contre la pandémie. Le Président Macky Sall,de façon prémonitoire, l’a nommé à ce poste stratégique. Et ce choix est à la hauteur de la tragédie universelle. Car l’homme en charge de l’élaboration et de la mise en œuvre de la réponse sanitaire et sociale contre la pandémie a toute l’envergure et les qualités d’un homme d’Etat de grande envergure. Ces qualités intrinsèques de l’acteur du défi majeur augurent une issue victorieuse et durable du combat héroïque que notre vaillant peuple mène contre l’ennemi invisible qui plonge l’humanité tout entière dans l’angoisse et l’incertitude.

Nous devons rendre en particulier un hommage vibrant et mérité à l’ensemble du corps médical mobilisé jusque dans les coins et recoins les plus éloignés de notre nation éplorée. Il en est de même pour toutes les autres parties prenantes engagées dans la lutte. Mais l’éradication de la pandémie dépendra surtout de notre sens collectif de la discipline et du respect sans faille des mesures barrières. De cela dépendra la survie humaine de notre pays.

Majib Sène