L’ORIENTATION DE TOUS LES NOUVEAUX BACHELIERS DANS LE PUBLIC EN UNE

Dakarmidi- Les quotidiens reçus vendredi à l’Agence de presse sénégalaise (APS) se font largement écho de la décision du gouvernement d’orienter tous les nouveaux bacheliers dans les établissements publics.

Faute de places dans les universités publiques, l’Etat a envoyé ces dernières années de nombreux bacheliers dans les établissements privés. Mais les responsables de ces structures sont montés au créneau à plusieurs reprises pour dénoncer le non-paiement de la dette de l’Etat, menaçant de renvoyer ou de ne plus accueillir les étudiants.
Sud Quotidien se fait écho de la décision du gouvernement d’orienter tous les nouveaux bacheliers dans les universités publiques et affiche en Une : ‘’L’Etat abandonne le privé’’. L’annonce a été faite jeudi par le ministre de l’Enseignement supérieur, Cheikh Oumar Hanne, selon le journal qui écrit : ‘’Fin de l’idylle entre l’Etat du Sénégal et les Etablissements privés d’enseignement supérieurs (EPES)’’.
’’Le gouvernement a décidé, hier, de ne plus orienter les nouveaux bacheliers dans les établissements privés d’enseignement supérieur. Ainsi, les 52 000 inscrits au titre de l’année académique 2019-2020 seront tous accueillis dans les universités publiques’’, ajoute Sud.
’’Tous les nouveaux bacheliers seront orientés dans le public’’, affiche en Une Le Soleil qui souligne que ‘’la mesure de n’envoyer aucun bachelier dans le privé met fin de manière tacite à la coopération entre l’Etat et les Etablissements privés d’enseignement supérieurs’’.
Toutefois, le ministre l’Enseignement supérieur ‘’a promis que l’Etat du Sénégal compte respecter ses engagements au plan financier avec ces établissements’’, rapporte le journal.
Selon Vox Populi, ‘’l’Etat sèvre brutalement les établissements privés’’. ‘’L’Etat tourne le dos au privé’’, dit Le Quotidien qui rappelle que ces établissements ‘’étaient habitués à recevoir de nouveaux bacheliers depuis 2013. Ce qui leur a permis de récolter de l’Etat quelque 44 milliards de francs Cfa’’.
La Tribune aborde le séminaire gouvernemental qui se tient vendredi et samedi. ‘’Macky Sall kidnappe ses ministres’’, dit le journal qui écrit : ‘’après plusieurs semaines d’absence du territoire national, le chef de l’Etat veut reprendre la main en remettant ses ministres au travail dans un contexte social lourd où les inquiétudes sur la capacité du gouvernement à finaliser les grands projets du PSE2 s’entrechoquent avec les pénibilités diverses qui frappent les populations dans leur vécu quotidien comme sur les routes’’.
Libération fait état d’un ‘’coup de théâtre’’ dans l’affaire de saisie record de drogue au port de Dakar. ‘’Le couple allemand et les deux italiens…libres’’, dit le journal qui indique : ‘’Arrêtés dans le cadre de dans l’affaire de saisie record de drogue au port de Dakar, les deux +touristes+ allemands (…), le capitaine italien du navire Grande Nigéria (….) et son compatriote (….) ont bénéficié d’une liberté provisoire hier’’.
L’As se fait également écho de cette libération et affiche en Une : ‘’Affaire de la drogue saisie au port, les allemands et les italiens libres’’. Le journal rappelle que 1036 Kg de cocaïne étaient cachés dans des véhicules. La valeur est estimée à plus de 50 milliards de francs Cfa.
L’Observateur rapporte que ‘’les 4 européens arrêtés dans l’affaire de la cocaïne ont été remis en liberté provisoire’’.
Source A plonge ses lecteurs dans le ‘’plan de feu’’ du directeur général de la police nationale pour ‘’venir à bout de l’insécurité dans le pays’’. Le plan qui ‘’sera mis en branle sous peu’’, dit le journal, a été conçu ‘’pour rendre le sommeil aux populations’’.
L’Observateur revient sur les mesures de rationalisation des charges de l’Etat et fait état d’une facture de ‘’57 milliards de francs Cfa qui gêne Macky Sall’’. Selon le journal, ’’la facture d’électricité coûte les yeux de la tête à l’Etat (….), la dépense d’électricité des bâtiments et édifices publics tournent au tour de 56 à 57 milliards de francs Cfa par an. Soit 4 à 5 milliards par mois’’.