L’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales français à deux pas de « réclamer » Seydou Kane et Maixent Accombressi

Dakarmidi – Une info de premier ordre nous est parvenue grâce à nos radars, nichés dans la capitale française. En effet, l’homme d’affaires malien, Seydou Kane, résidant au Gabon et le béninois Maixent Accombressi, ex DC d’Ali Bongo sont surveillés à des niveaux insoupçonnés par la police judiciaire française, cellule brigade financière. De lourds soupçons de blanchiment pèseraient de nouveau sur eux, à cause de nouveaux documents que leurs éléments auraient interceptés provenant de paradis fiscaux. Assez costauds pour les confronter aux lourdes charges qui pèsent déjà sur eux.

Même si les deux hommes auraient décidé de se faire discret, dans leur déplacement et dans leurs transactions financières, cela n’a pas empêché aux brigades financières européennes d’avoir un œil sur ces deux hommes, considérés comme des « délinquants financiers », sur les différentes malversations dont ils seraient au centre à travers des passations de marchés fictifs, pour un manque de référence des sociétés dans lesquelles le sieur Kane est en actionnariat avec M. Accombressi.

Les montants pour lesquels, ils seraient indexés dépassent dans la totalité des dizaines de millions d’euros. Même si les faits pour lesquels ils sont surveillés ne sont qu’au stade de pré-enquête, il est fort probable que la justice française les interpelle pour de nouvelles auditions, qui pourront les conduire, cette fois-ci à des mis en examen. Ce rebondissement aura certainement de terribles  répercutions chez le milliardaire malien comme chez Accombressi, qui, tous les deux, depuis quelques temps traînent des santés fragiles, respectivement l’un au cœur et l’autre au système cardiovasculaire.

Nous suivons le dossier de près

La Rédaction