L’inégalité entre citoyens: LA COUPE EST PLEINE !!! (Par Fatima Fall)

L’Union pour la restauration des Valeurs (URV) dénonce l’injustice et les abus de pouvoir de toutes espèces orchestrés par les membres du gouvernement á l’encontre des populations.

Censés être les serviteurs de la nation , car étant élus par le peuple pour le peuple , ils ont un rôle d’accompagnement, de soutien, d’éducation, de civisme parmi tant d’autres.

Mais ils se comportent comme des personnes se croyant au dessus des lois, des règles de citoyenneté que chacun se doit de respecter pour le bien de tous.

Qui d’autres mis à part des dirigeants dénués de valeurs, de reconnaissance peuvent se comporter de la sorte ?

Certaines personnes du gouvernement sans scrupules, sans pitié, ayant une pierre à la place du cœur, nous ont démontré à quel point les personnes de la base ne méritent aucun respect. Sauf de l’humiliation.

Ainsi, pour l’illustration, Madame Thérèse Faye Diouf s’est rendue hier dans les locaux de SEN EAU de Yoff, pour des besoins de branchement d’eau dans la zone de l’ancien hangar des pèlerins.

Elle refusa catégoriquement de respecter la file déjà en place sur demande du vigile. Madame est non seulement vexée mais menaça ce dernier de se faire arrêter!!

La capricieuse ayant mis ses menaces à exécution, les gendarmes sont arrivés sur les lieux afin de cueillir et embarquer le vigile qui faisait honorablement son travail avec beaucoup d’humilité. Madame Faye Diouf s’est montré méprisante. D’ailleurs André Gide disait: “La hauteur de l’orgueil se mesure à la profondeur du mépris”. De quel droit pouvons nous nous autoriser à se sentir supérieur à notre prochain ?

Nous sommes horrifiés de voir à quel point la justice est de deux poids, deux mesures.

C’est la loi du plus fort qui règne !!!
Nous sommes profondément meurtris et indignés de voir que le peuple ayant pris la peine d’élire ce gouvernement, est dénigré aujourd’hui sans aucune vergogne!!

Incontestablement, c’est la loi du plus fort qui règne comme à la jungle.

Le pays souffre, les populations hurlent, le désespoir continuent progressivement de s’installer dans les yeux du peuple. D’ailleurs un certain Souleymane Boel disait à juste titre : “un gouvernement corrompu n’est que le moule d’une génération sacrifiée, laissée à l’abandon au bord d’un gouffre social”.

Nous espérons de tout cœur que le peuple se réveille et commence à réfléchir en profondeur. Ainsi, il prendra enfin conscience de sa véritable force.

Fatima Fall
Secrétaire national en charge de la communication et des Sénégalais de l’extérieur