L’inauguration de l’autoroute Ila Touba et le procès de Khalifa Sall à la Une des journaux

L’inauguration en grande pompe de l’autoroute « Ilaa Touba » tente de reléguer au second plan dans les quotidiens, l’examen par la Cour suprême du pourvoi en cassation contestant la condamnation de l’ex-maire de Dakar Khalifa Sall à cinq ans de prison pour escroquerie sur deniers publics.

L’autoroute « Ilaa Touba », reliant Thiès à la capitale du mouridisme, a été officiellement ouverte à la circulation, jeudi, au cours d’une cérémonie d’inauguration présidée par le président de la République Macky Sall, rapporte L’Observateur.

« Une occasion pour le chef de l’Etat, non seulement de vanter les mérites de +Ila Touba+, mais aussi d’annoncer un important réseau routier », en complément de cette autoroute, « pour un montant de 48,5 milliards de FCFA », écrit le même journal.
« Devant une foule immense et enthousiaste, le chef de l’Etat, qui veut bâtir un Sénégal compétitif, résilient et apte à faire face aux risques géopolitiques, a annoncé un vaste programme d’infrastructures routières et d’assainissement » au profit de la ville de Touba, rapporte Le Soleil.
Selon le même journal, Macky Sall a « annoncé également le lancement du parc industriel de cette cité pour mieux impulser son développement et celui du pays ».
Vox Populi part de ces annonces pour dire que « Macky conquiert Touba par …+Ilaa Touba+ ».
De fait, le khalife général des mourides Serigne Mountakha Mbacké « adoube » Macky Sall, estime L’As. « Macky sur un péage de prières », souligne pour sa part le journal Le Quotidien à sa Une.
« Le chef de l’Etat, Macky Sall, a procédé hier à l’inauguration de l’autoroute Ilaa Touba, long de 115 km et récolté des louanges de l’establishment mouride », écrit Le Quotidien.
« Tapis rouge pour Macky Sall », affiche le quotidien Libération, citant les propos de Serigne Bassirou Abdou Khadre à l’endroit du président de la République : « Le khalife prie pour que tu puisses achever tous tes autres chantiers », a déclaré le porte-parole de Serigne Mountakha Mbacké.
Walfquotidien voit les choses sous un angle bien différent, en affichant : « Macky drague l’électorat mouride ». « Président sortant et candidat de la coalition BBY, écrit le journal, Macky Sall veut inverser la tendance à Touba où l’électorat lui est défavorable ».
Un autre sujet en vue concerne le procès en cassation de l’affaire de la « caisse d’avance » de la mairie de Dakar, qui a valu à Khalife Sall, désormais ex-édile de la capitale, d’être condamné à 5 ans de prison pour escroquerie sur deniers publics.
« Khalifa Sall sera fixé sur son sort le 3 janvier 2019. C’est la décision de la Cour suprême qui a aussi sollicité le renvoi sollicité par la défense », rapporte le journal Le Quotidien.
« La nerveuse attente », affiche le quotidien Enquête, à l’image de plusieurs autres quotidiens pour qui le 3 janvier sera une date capitale pour Khalifa Sall, candidat déclaré à la présidentielle de février prochain.
« A défaut du sursis à statuer, écrit Enquête, les avocats de Khalifa et Cie veulent que l’arrêt de la Cour d’appel soit cassé », ce qui lui permettrait de participer à la présidentielle.
Déjà, l’un de ses avocats, Me Ciré Clédor Ly, déclare dans des propos rapportés par le quotidien Vox Populi à sa Une : « Si ce n’est un coup de force, rien ne peut l’empêcher d’être candidat ».
La rédaction