Les victimes du train express régional reviennent à la charge

Les victimes des train express veulent une révision des indemnisations. Elles assurent que les montants reçus n’ont rien réglé. Selon le coordonnateur national des victimes du TER les terrains promis par l’État pour la construction des maisons ne sont pas disponibles malgré les multiples démarches et plaintes. Ibrahima Cissé demande à l’État de régler la situation pour éviter la paupérisation de plus de 3500 familles.

Les victimes ont porté plainte pour qu’il y ait une conciliation nationale. “Nous sommes maintenant en phase de cette conciliation qui a déjà démarré pour que tous les impactés se présentent et qu’on reprenne les choses afin que justice soit rendue“, a déclaré M. Cissé.

Problème

L’indemnisation, la principale pomme de discorde. “Plus de 2711 impactés n’ont pas reçu les fonds d’indemnisation. Et ceux à qui on a appliqué une indemnisation mixte ont reçu de l’argent depuis deux ans, trois ans. Ils attendent leurs terrains mais ils ne savent à quelle date ils vont les réceptionnés“, s’est désolé Ibrahima Cisse indiquant qu’avant de commencer le projet, tous les impactés devraient être indemnisés intégralement.

Saisine…

A noter que impactés du TER ont saisi les mécanismes indépendants de la Bad. Lesquels ont envoyé des inspecteurs indépendants pour revoir les choses. “Nous avons appelé à l’État de s’asseoir autour d’une table avec l’arbitrage des médiateurs“, a-t-il conclu.