Les victimes de la Cité Gadaye vont , encore, se faire entendre, demain…

Dakarmidi- Les victimes de la Cité Gadaye sont loin d’abandonner le combat qui les oppose, depuis des années, au propriétaire immobilier Babacar Fall dit Mbaye, devant-ci Président Directeur Général de «Technologie 2000». Au nombre de 253 chefs de famille, elles entendent remettre ça pour obtenir définitivement gain de cause au sujet de cette affaire qui remonte en 2013 : «Depuis plus de 5 ans (courant 2013), le propriétaire immobilier Babacar Fall a usé de son influence pour démolir nos habitations acquises à la sueur de notre front. Ses bulldozers ont dévasté tout sur leur passage. Des villas en phase de construction, d’autres en finition  ou d’autres encore déjà habitées n’ont pu être sauvées de la furie des destructeurs. Au total 253 maisons ont été réduites en poussière. On a enclenché un dossier judiciaire. Malgré les lenteurs, notre bourreau a été condamné  en première et en deuxième instance. Mais, que nenni ! Il continue de vaquer librement à ses occupations, comme si de rien n’était. On peine à être dédommagé et, c’est une modique somme qu’on nous  a donné. Ce qui très en-dessous la somme d’argent investie», s’est expliqué une    victime interpellée à ce sujet. Et l’Etat dans tout cela, cette autre victime, de faire comprendre: «Nous pensons que nous sommes dans un Etat de droit et que la justice ne doit pas adopter une posture sélective. Le gouvernement qui engage des projets porteurs dans le domaine du logement doit aider ces piliers de famille. A ce jour, les factures de location des propriétaires de Gadaye depuis le désastre font 3 Milliard 500 Millions  F CFA. On doit alors en tenir compte dans les dédommagements. Nous tendons la main aux autorités pour un règlement définitif de cette affaire. Pour votre information, nous allons également mettre cette journée à profit pour procéder à des séances de lecture du Saint Coran et de prières à l’intention de nos frères d’infortune(9), compagnons de bataille arrachés à notre affection», avance notre source.