Les sujets de société et la politique à la une des journaux

Dakarmidi – Les sujets de société tentent de reléguer la politique au second plan dans la livraison de vendredi de la presse quotidienne, les journaux revenant largement sur la cérémonie de remise des prix aux lauréats du Concours général, tenue la veille.
« La République fête ses meilleurs élèves », souligne Sud Quotidien à ce propos. Il précise que les « 101 meilleurs élèves de première et de terminale qui se sont distingués au Concours général 2018, ont été honorés hier, jeudi 2 août, au Grand-Théâtre national par toute la République ».
Ces lauréats « sont parvenus à décrocher 114 distinctions sur des sujets conformes aux programmes officiels mais dans le cadre d’épreuves plus exigeantes et plus longues », écrit Sud Quotidien.
Ils « ont été récompensés par des enveloppes conséquentes, des bourses d’études, des bourses et autres cadeaux », poursuit le journal selon lequel le président de la République leur a demandé de « garder à l’esprit le culte de l’excellence ».
A cette occasion, Macky Sall a également fait part de son ambition de numériser davantage l’école sénégalaise, selon la formule du quotidien Enquête, en surfant sur un contexte de « dématérialisation progressive des techniques d’enseignement ».
Le président Sall « a profité de la remise des prix du Concours général (…) pour présenter les actifs et les défis de l’éducation sénégalaise dans ce domaine », note le même journal. Une idée résumée par le Soleil en une formule, qui sonne comme une recommandation du chef de l’Etat : « Mettre l’école au cœur de la révolution numérique ».
Selon Le Soleil, le président Macky Sall a ainsi « appelé à une bonne utilisation des ressources numériques pour un enseignement efficace, efficient et surtout équitable ».
« A l’image de tous les pays en développement qui ont emprunté ce chemin, le Sénégal veut aussi moderniser son école », ce qui doit passer « par la mise en place de ressources numériques dans le secteur de l’éducation », relève le quotidien L’As.
« Déjà, une quarantaine de lycées sont concernés par ce projet », sans compter que dans certains établissements publics de l’intérieur du Sénégal, « les enseignements se font grâce à des équipements numériques », signale le journal.
L’As relaie dans le même temps une autre déclaration de Macky Sall, une mise en garde en fait, relativement à l’usage des technologies de l’information et de la communication : « On n’a pas conçu Internet pour insulter les gens ».
Aussi le président de la République a-t-il invité le ministère de l’Éducation nationale « à une veille +stratégique, collective et permanente » de l’utilisation des ressources numériques, en vue de leur bon usage, afin d’éviter par exemple les « fake news » (fausses informations), rapporte Le Témoin quotidien. « Macky contre les +fake news », souligne également le journal Le Quotidien à ce sujet.

Il y a cependant que les sujets politiques ne se laissent pas totalement larguer, Walfquotidien par exemple revenant sur les soutiens enregistrés par le président Macky Sall en vue de la présidentielle de février prochain.

’’Niasse et Tanor lâchent leurs alliés de 2012’’, signale le journal. ’’C’est grâce à leurs alliés de Benno ak Tanor et Benno Siggil Senegaal que le PS et l’AFP ont été promus par Macky Sall’’, avance le journal.

’’Mais en 2017, ces alliés de 2012 ne comptent que pour du beurre. Moustapha Niasse et Ousmane Tanor Dieng les ignorent royalement quand ils rivalisent de fidélité envers le président de la République’’, ajoute-t-il.

Un peu dans la même perspective, le journal Le Quotidien annonce que Macky Sall va recevoir des militants de son parti à Matam (nord), samedi, au palais de la République, ’’sauf changement de dernière minute’’.

Selon le journal, ’’quelque 300 militants’’ de l’Alliance pour la République (APR) sont attendus à cette audience dont le but serait de ’’porter les doléances des populations des dix communes du département’’ de Matam. « Chacune sera représentée par trente personnes et aura au moins trois orateurs face au chef de l’Etat’’.

A la Une de L’Observateur, le porte-parole adjoint de l’APR, le député Abdou Mbow, ’’dénigre’’ le médiateur de la République, Me Alioune Badara Cissé, dont les actes ’’ne sont pas ceux d’un homme loyal’’.

​’’Il doit assumer ses responsabilités en étant clair dans sa démarche’’, dit-il au journal, qui présente Me Cissé comme ’’la patate chaude de l’APR’’.

Il ’’serait en train de manœuvrer contre le régime en place (…), à travers les tournées qu’il mène à l’intérieur du pays’’, écrit L’Observateur, dans une sorte de traduction du fond de la pensée de M. Mbow.

Tribune, parlant des intérêts étrangers ’’dominants’’ au Sénégal, se demande si les différents présidents sénégalais, de Senghor à Macky Sall, en passant par Abdou Diouf et Abdoulaye Wade, ont véritablement ’’les mains libres’’.

La rédaction