Les échos de la campagne en exergue

Dakarmidi – Les échos de la campagne électorale qui s’achève ce vendredi sont au cœur de la livraison des quotidiens de ce jeudi 21 février 2019.
A 72 heures du scrutin du 24 février, La Tribune parle de « Fatidique dernier tournant ». Le journal se fait l’écho des déclarations et promesses de candidats.
« Le rail à Thiès est plus utile que le TER qui s’arrête à Diamniadio » (Madické Niang) ; « On a suffisamment trompé le peuple » (Sonko) ; « La mobilisation des Sénégalais témoigne leur désir de changement » (Idrissa Seck) ; « Voter pour la continuité au lieu d’une aventure sans lendemain » (Macky Sall) ; « Revoir les accords de pêche et encourager la pêche continentale » (Issa Sall).
Le Soleil reprend Ousmane Sonko à sa Une : « Le glas du système va sonner ce 24 février ». Dans le journal, Macky Sall appelle à « traduire la mobilisation dans les urnes » tandis que Idrissa Seck promet d’apporter « des solutions » aux complaintes des populations. Madické Niang veut « doter Rufisque de nouvelles infrastructures » alors qu’Issa Sall promet que « Thiès et Guinguinéo seront nos deux hub de transport ».
Selon Vox Populi, « Idy se paie la tête de Macky Sall à Fatick » en déclarant : « Prions qu’au soir du 24 février à 19h, au réveil de sa sieste, qu’on lui annonce qu’il a perdu les élections et qu’il retourne à Fatick ».
« Ce qui me frappe le plus, ce qu’après les 7 années, l’indice de pauvreté de la région de Fatick soit encore très élevé. S’il pense que rassembler ses responsables dans des stades est une force, c’est triste », a déclaré Idrissa Seck.
Le journal Enquête dresse le portrait du candidat de la coalition « Idy 2019 » qu’il présente comme « Le nouvel homme fort ». « Idrissa Seck est à l’inverse de l’obsolescence programmée. Des versions plus récentes sont apparues dans le champ politique, mais ne sont pas parvenues à limiter sa durée de vie politique », écrit Enquête.
Le journal ajoute : « De mémoire de politicien au Sénégal, la providence aura rarement travaillé à faire plus chanceux, plus fortuné qu’Idrissa Seck. Le président du Conseil départemental de Thiès revient toujours par-devant de la scène après avoir touché le creux de la vague ».
Le journal L’As ouvre ses colonnes au Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne et titre : « Dionne démolit Idy et Sonko ». Selon lui, « le bilan d’Idrissa Seck se résume aux chantiers de Thiès et à leurs conséquences ». Il affirme aussi avoir « écouté avec tristesse Sonko menacer la Mauritanie ».
Vox Populi annonce que les 4 candidats de l’opposition ont mis sur pied une plate-forme de sécurisation des élections. Mamadou Diop Decroix est aux commandes de cette structure chargée de « veiller sur la transparence et contrer les achats de conscience », explique Vox Populi.
A propos de l’organisation des élections, le ministre de l’Intérieur, « Aly Ngouille Ndiaye persiste et signe », selon Sud Quotidien. Face aux observateurs, il a assuré que « le scrutin se déroulera dans la transparence ». Le Témoin parle des « assurances d’Aly Ngouille Ndiaye ».