Législatives gambiennes : la coalition de Barrow au bord de l’implosion, Usseinu Darboe et Henry Gomez ont failli en venir aux mains

Dakarmidi – Ces dernières heures ont été chaudes à l’IEC (Indepedant electoral commission) quand l’actuel ministre des Affaires Etrangères Usseinu Darboe faisait face à la coalition qui a conduit Barrow à la tête du pays. En effet Me Darboe aurait lors de cette réunion pour le dispatching des quotas des députés dans la coalition, fait état de sa décision de donner à son parti, parti de Barrow aussi, 37 sièges des 53 que compte l’hémicycle gambien. Et sous le choc, surpris d’une telle décision de Darboe, le ministre de la Jeunesse et des Sports a balayé d’un revers de main une telle mesure.

Il a en effet opposé un  niet catégorique  critiquant de fait, les agissements de Me Darboe, qui pour lui, sont en train de conduire le pays vers des prémices d’une nouvelle dictature. Propos que partage Halifa Sallah qui avertit dans une de ses déclarations qu’il faudra faire très attention avant que le pays ne replonge dans une situation de dictature.

Rien ne va plus dans la coalition, la guerre de positionnement y fait rage et tout peut arriver si Barrow ne daigne pas reprendre fermement les choses en main et faire valoir une autorité absolue au sein de son gouvernement qui risque de s’éclater en mille morceaux.

Au moment de ce grand désaccord dans la coalition, Barrow desserre à tous ses ministres une note qui leur demande de renvoyer les véhicules de service mis à leur disposition. Coups de poignards pour certains ministres qui pensaient pouvoir faire leur campagne avec ces véhicules.

Nous y reviendrons

La Rédaction