Législatives – « Bokk Gis Gis » : Pape Diop tout proche d’une rupture avec certains de ses camarades

Dakarmidi – La tempête de protestation qui secoue les partis politiques depuis la publication des listes de candidats à la députation est loin de se calmer une semaine après. En conférence de presse organisée hier, jeudi 15 juin, des responsables de la Convergence démocratique Bokk Gis Gis sont montés au créneau pour exprimer leur désaccord avec la décision du président Pape Diop d’aller aux législatives du 30 juillet prochain dans la liste de la Coalition Gagnante Wattu Senegaal dirigée par le Parti démocratique sénégalais (Pds).

Regroupés au sein d’un Comité de veille pour le respect des principes et de l’éthique (Crepe), ces responsables qui se réclament membres fondateurs de Bokk Gis Gis et du comité directeur de ce parti accusent formellement leur président Pape Diop d’avoir hypothéqué leur parti  pour des raisons liées à un agenda politique caché.

Il s’agit entre autres de Yakhya Ndoye, président de la Commission communication et culture, Mohamed Ayib Daffé, responsable politique à Yoff et Secrétaire administratif des cadres, d’Abdoulaye Seck, administrateur du parti, de Ndoye Dior Ndong, responsable politique à Pikine et Aminatou Fall Diallo, 2e adjointe au maire de Ouakam et épouse du maire Samba Bathily Diallo pour ne citer que ceux-là, souligne SudQuotidien.

Face à la presse, ces contestataires ont clairement annoncé leur décision de croiser les bras et de ne pas battre campagne pour la Coalition Gagnante Wattu Senegaal. Mieux, ils ont également annoncé la tenue dans les jours à venir d’une caravane «Leeral» pour informer tous les militants de Bokk Gis Gis à la base que leur parti n’est pas engagé dans cette élection contrairement à ce qui est dit.
La Rédaction