Législatives 2017 : tractations au plus haut sommet de l’opposition, la nouvelle barque d’Idrissa Seck dans laquelle il compte embarquer tout le Sénégal, imaginée par un « fils » de Cheikh Anta Diop

Dakarmidi – C’est clair, les choses se précisent du côté de l’opposition en général. Idrissa Seck est conscient des enjeux, comme tous les autres leaders. Le mot d’ordre, isoler tout prix Macky Sall et pénétrer ces prétendues nébuleuses qui entourent sa gestion, et ce, en « débunckérisant » son ford. Et pour cela, Idrissa Seck va dans les jours à venir consulter individuellement les leaders de l’opposition avec son fameux projet de société qu’un éminent professeur, habitant la France a peaufiné. Un hameçon tendu à tout sénégalais en âge de voter. Il s’agit d’un projet important vu la densité par laquelle, il a été rédigé et orienté.

▪ Qui est ce professeur émérite

Il est de l’Afrique centrale, vivant à Paris, faisant incontestablement partie de l’élite des élites, devenu par son savoir et son talent, la machine à penser d’Idrissa Seck. Il a les « bagages techniques » nécessaires pour s’attaquer à la puissante locomotive du « Macky ». Pendant des mois, sans aucun bruit, il aurait décelé les failles de Macky Sall, ses différents handicaps, et même les évolutions des « pointillés » de sa signature. Il est sorti entre autre de l’école de Cheikh Anta Diop, a produit une cinquantaine de livres référence dans le domaine de l’anthropologie, de la recherche scientifique, de la stratégie politique et en économie.

Il serait à l’origine du silence d’Idrissa Seck, avec son système de com’ si puissant, moins de déclaration en attendant que le brouillard se dissipe. L’homme est un génie né, qui a la capacité intellectuelle de faire couler le paquebot du « Macky » avec des armes uniquement conventionnelles. La première phase de sa mission, est d’arriver à fonder une forte coalition dont Idrissa Seck serait à la tête, et pour se faire, dans la rubrique pourparlers, figure en première ligne Me Abdoulaye Wade, qui doit, s’il est convaincu « sponsoriser » le projet de M. Seck, projet qui devrait le porter à la tête du parlement en 2017.

▪ Que vont-ils proposer à Wade?

Si Wade trouve accord avec Idrissa Seck, ce dernier lui garantira sans délai, une fois à l’hémicycle, l’annulation pure et simple du verdict du procès de Karim Wade et enclenchera le processus de son dédommagement. Karim Wade alors pourra rentrer comme un héros au Sénégal et se présenter à la présidentielle de 2019 en toute aisance. Alors, Wade père, dans ce cas de figure pourra-t-il convaincre son fils à nager suivant les vents de M. Seck? […]

▪ Revenons un peu sur les plans du  professeur en question, son rôle dans la pré-campagne qui débute en début Février

Il aurait demandé à Idrissa Seck d’observer le silence à la place des sorties médiatiques, de laisser l’adversaire se rapprocher, car pour lui, plus l’adversaire avance, plus il se rapproche d’eux, et plus sa chute est fatale. Idrissa Seck est particulièrement intelligent, il avait charcuté son temps en des sorties espacées, poignantes et blessantes contre le « Macky ». Mais le Pr lui aurait tout simplement demandé de rentrer dans les couloirs du silence et de laisser la presse et le parti au pouvoir sur leur faim. Et ce recul, a rendu fluide la pensée et la vision de M. Seck. Mais au même moment, qui des membres de l’opposition doit-il enrôler?

Le document en question ferait allusion à l’ex PM Abdoul Mbaye, à Malick Gackou, au Président Pape Diop, à Aminata Lô, aux professeurs Amsatou Sow Sidibé et Malick Ndiaye, Abdoulaye Baldé etc. Bref, tout un cocktail pour faire tomber Macky Sall en 2017, avec une révolution intelligente qui risque à coup sûr de le fragiliser le restant de son mandat. Le document est clair, il faut créer une concision à trois angles pour déverrouiller le système de Macky Sall et le pousser jusqu’à ses derniers retranchements. Idrissa Seck serait déjà prêt à l’assaut, et rien ne pourra le retenir cette fois ci, il pense pouvoir amorcer un projet viable pour faire revenir la confiance entre gouvernants et populations. La création d’une commission à l’Assemblée nationale en charge d’enquêter sur la gestion des deniers publics serait une exigence et une urgence. Et cela, le nouveau parlement devrait  le porter afin que le peuple soit au fait de l’utilisation franc par franc de ses ressources.

Nous reviendrons avec plus de détails sur ce schémas, qui sans doute produira un effet boomerang dans le monde de la politique.

La Rédaction