Le nouveau ministre de la Justice prévient: « J’aurai des limites car je suis un avocat pas un constitutionnaliste »

Dakarmidi – Le nouveau ministre de la Justice et garde des Sceaux Me Malick Sall a pris fonction ce mardi 16 avril 2019. Lors de la passation de service, le nouveau patron du département a confié à son prédécesseur Ismaila Madior Fall ses limites à diriger ce nouveau département.

« Je suis avocat, mais pas un constitutionnaliste. Donc, j’aurai des limites, mais si j’ai la chance de vous avoir à portée de main, je vais vous solliciter. Les multiples chantiers que vous avez ouverts, je peux vous assurer qu’ils seront continués. Je ferai le maximum pour les poursuivre et je suis convaincu que de votre place auprès du chef de l’Etat, vous serez d’un apport précieux. Je compte sur vous pour que le travail excellent que vous avez commencé soit terminé », a confié Me Malick Sall

Habitué à la justice, le successeur d’Ismaila Madior Fall s’engage pour la bonne mise à niveau des institutions et du droit au niveau de la République . « Je ne ménagerai aucun effort pour réussir la mission qui m’a été confiée. Je suis avocat donc, je suis habitué au monde de la justice. Je compte sur votre disponibilité et votre engagement pour améliorer les conditions de la justice. Faire en sorte que la mise à niveau des institutions et du droit au niveau de la République pour que le Sénégal soit ce qu’il est, c’est-à-dire un pays respecté dans le monde », a-t-il promis.

Le nouveau garde des Sceaux a tressé des lauriers aux acteurs de la justice sénégalaise pour terminer. « J’ai toujours dit que nous avions une des meilleures magistratures d’Afrique. Nous avons des magistrats de qualité, nous avons des greffiers de qualité, nous avons une justice de qualité. Il y a des manquements, mais pour l’essentiel ces manquements sont le fruit des conditions de travail du personnel », dit-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire
Merci de renseigner votre nom