La vérité sur les 200 millions opposant Viviane Wade à la Nsia

Les tenants et les aboutissants du pourvoi déposé par Viviane Wade auprès de la Cour Suprême se précisent. En effet, après les révélations parues hier vendredi dans les colonnes du quotidien «Les Echos» faisant état d’une action judiciaire enclenchée par l’ex-première Dame, c’est au tour de «Libération» de se pencher sur la question dans sa parution du samedi 4 août, pour affirmer que cette dernière contesterait les 200 millions de francs Cfa d’amende que la Cour d’Appel de Thiès lui avait intimé de payer à la Nouvelle société interafricaine d’assurance (Nsia).

L’affaire remonte à 2011, quand un incendie probablement déclenché involontairement par les préposés à la sécurité du domicile de Mme Wade jouxtant l’hôtel Lamantin Beach avait ravagé une partie dudit complexe. La société, après avoir dédommagé l’entreprise, décida de porter plainte contre Viviane Wade et la Cour d’appel de Thiès intima à cette dernière de payer à la société d’assurance la somme indiquée.

Contestant cette décision, l’épouse de l’ancien président de la République du Sénégal est désormais suspendue au verdict de la Cour Suprême, qui sera rendu le 16 août prochain.

La Rédaction