La lettre de l’homonyme de Sidy Lamine, fils d’Ahmed Khalifa Niasse

Dakkarmidi – Comme par hasard, il y a de cela deux semaines, tonton, nous partagions le même avion pour aller faire la Oumrah et célébrer le Gamou chez le prophète. Et voilà que maintenant tu nous quittes.

Nous avons mangé ensemble, et tu me montrais si fièrement dans l’avion le Gamou de Médina Baye que tu avais mis en direct sur Walf Tv et m’avais informé de ta retraite spirituelle à Fez chez Cheikhna Ahmed Tdijani.
Aujourd’hui, tout un peuple est attristé car tu es parti sans dire au revoir. Je n’ai plus les mots pour écrire, mais je voulais juste te dire que je t’aime, tonton, et que la terre d’Allah te soit légère.

Ton homonyme

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire
Merci de renseigner votre nom