Kara Vs Me El Hadj Diouf : « le mortel combat » (Vidéo)

Dakarmidi – La cérémonie de dédicace du livre « Par-cours d’un journaliste autodidacte », de Pape Ngagne Ndiaye, s’est transformée en ‘far west’ dont les acteurs Me El Hadj Diouf et Serigne Modou Kara, ont juste évité une chose, en venir aux mains, sinon les deux hommes se sont livrés à un spectacle en deçà de leur rang. Qu’est-ce qui s’est passé ?

Venu prendre part à la cérémonie de dédicace du livre de notre confrère Pape Ngagne Ndiaye, le guide religieux à l’entame de son discours a pointé du doigt Me El Hadj Diouf et le Dg de Gfm Mamoudou Ibra Kane leur intimant l’ordre de se taire pendant qu’il parle comme le feraient ses talibés dans un « Thiante » quelque part à Darou.

Dans la foulée en même temps qu’il déclare respecter les journalistes et les médecins pour la « noblesse de leur métier », Serigne Modou Kara taxe les avocats de « personnes dangereuses » de par leur « jugement ». Cela suffit pour réveiller la colère du tonitruant avocat qui n’a pas digéré les propos du marabout et à la hauteur de l’attaque, lui répond devant l’auguste assemblée dont les membres choqués, n’ont pu que constater l’échange houleux entre deux hommes qui semblent réveiller un vieux différend.

Et expressément, Me El Hadji Diouf dit à Serigne Modou Kara, « Serigne bi dangua joum avocat dou aaté » (vous vous êtes trompés, l’avocat n’est pas un juge), une déclaration qui n’a pas du tout été du gout de Kara qui demanda à son fils Mahfouz de prendre sa défense. Ce que fera ce dernier qui rétorqua à l’avocat, «Serigne bi doukouy joum » (le marabout ne se trompe jamais).

Le film des échanges n’en est pas resté là car, le marabout reprit la parole pour répondre encore devant l’audience surprise et dépassée. « Maitre, faites très attention, je sais bien ce que je dis. On s’est rencontré chez Serigne Saliou, et vous avez vu ce qu’il a fait pour moi devant vous. Je suis distingué. Vous n’êtes pas assez malin…».

Ces mots de plus du « Général de Bamba », laissent les autorités et autres invités bouche bée, certains navrés vident la salle. C’est le cas de Cheikh Amar, Doudou Wade du PDS, Mamoudou Ibra Kane , le marabout Baye Cissé… sortent illico visiblement choqués par le tournant de cette cérémonie, qui devait pourtant être un jour marquant pour Pape Ngagne Ndiaye qui a su réunir tout le Sénégal par son par-cours.

Le Médiateur de la République Alioune Badara Cissé dans son rôle de stabilisateur social a devant le public appelé les deux hommes qui ont échangé des accolades, heureusement tout commence bien [mal] finit bien. Une vraie « dramaturgie » publique libre de commentaire….

La Rédaction