Jules Sambou quitte Macky

Le bateau de l’APR en direction de la présidentielle de février 2019 est en train de prendre de l’eau. Exclusif.net détient une copie de la lettre de Jules Sambou connu sous le sobriquet de « Jules bou Macky », ce jeune garçon a décidé de démissionner du parti présidentiel après 10 ans de compagnonnage. Ce désormais ex responsable de l’APR dans la commune Jaxaay, dénonce la promotion des « agresseurs » de l’APR d’hier (Transhumants) au détriment des militants de la première heure, la mauvaise gestion du parti, la liste n’est pas exhaustive. Exclusif.net publie extenso sa lettre

Objet : Démission de L’Alliance Pour la République.

SEM Macky SALL, Président de l’Alliance Pour la République, je viens par la présente, vous informer, officiellement de ma démission de l’APR en toute conscience politique. Si l’on s’attarde sur la définition du mot « démissionner », on apprend qu’il s’agit « d’abdiquer devant une trop grande difficulté », de « renoncer » ou encore, d’« abandonner ». Etymologiquement on apprend pourtant que le terme « démission » vient de « renonciation ». Il s’agit donc bien de cela. Je renonce désormais à m’engager au sein du parti APR, pour les raisons qui vont suivre.
J’ai embrassé très jeune la politique en 2007, sous la CEELD (Coordination des Elèves et Etudiants Libéraux de Dakar) qui avait remplacé en ce temps le MEEL qui était dissout par SEM M. Abdoulaye Wade pour des raisons de violences entre deux membres de ladite structure. Il fallait des lors mettre un mouvement d’étudiants forts, composé d’étudiants très influents de l’UCAD pour accompagner votre prédécesseur aux élections de 2007 dont vous étiez le Directeur de campagne. C’est dans ce cadre que j’ai été copté en tant que leader à la faculté des Science et technique par le Ministre Kalidou Diallo en ce temps chargé de la stabilité à l’UCAD.

Après les élections de 2007, la CEELD a été dissoute, c’est la que nous avons décidé avec des camarades de vous soutenir autour d’une structure qui sera dirigée par notre camarade Mme Thérèse FAYE DIOUF (Jeunesse Ouverte à Macky – JOM). Le 09 Novembre 2008, vous avez démissionné du PDS pour injustice subit dans le Parti à travers une phrase qui m’a beaucoup marqué « Qu’il faille me renier pour survivre, je dis non ! ». En Décembre 2008 vous avez créé l’APR, et par conviction et militantisme aux valeurs cardinales dont vous prôniez nous avons adhéré.

SEM Macky SALL, En dix années de militantisme, j’ai fait preuve de dynamisme, d’abnégation et de loyauté envers vous-même et envers le parti. J’avoue sans fausse modestie qu’à mon arrivée, j’étais novice en politique mais très vite j’ai appris à vos côtés, des choses qui ne peuvent être enseignées que dans les grandes universités où l’on enseigne les sciences Pô. Je vous serai toujours reconnaissant.

Je me suis donc impliqué corps et âme à servir le parti sans aucun calcul politicien mais parce qu’animé par la conviction. J’ai donc épousé votre idéologie politique. J’ai travaillé à implanter difficilement le parti à Jaxaay qui était réputé être un fief du PDS, avec d’autres vaillants soldats que sont Maodo Malick MBENGUE, Boubacar TRAORE et j’en passe, des icônes de l’APR à Jaxaay. Qui me connait, sait que j’ai beaucoup donné et fait pour l’APR.

SEM Macky SALL, Vu de l’extérieur, l’APR apparaît comme un grand parti, mais en réalité c’est une coquille vide. Le parti est gangréné par une mauvaise gestion, et souffre de plusieurs maux dont le management, un problème notoire d’organisation, un problème structurel et fonctionnel, inexistence des cartes d’adhésion, un manque de solidarité. La liste n’est pas exhaustive.

Malheureusement, je n’ai plus ni la force, ni la foi nécessaire pour garder ce cap.

J’ai pleinement conscience du fait que cette décision est de nature à peiner beaucoup de membres et sympathisants de l’APR, surtout dans le département de Rufisque et plus particulièrement dans la commune de Jaxaay. Je présente mes excuses sincères à toutes et tous et les informe de mon souhait de conserver nos liens de franche camaraderie et d’amitié qui, j’en suis sûr, nous emmèneront à collaborer dans la poursuite de notre lutte pour un Sénégal meilleur au bénéfice de tous.

Je terminerai en ayant une pensée particulière pour toutes et tous les membres de l’APR qui militent avec leur cœur et leurs valeurs au sein de ce parti (et ils-elles sont nombreuses et nombreux), et qui bien souvent ne sont pas écouté-e-s à leur juste mesure, et avec qui j’ai pu me lier d’amitié, en menant un combat que je ne regrette bien sûr pas, et qui continuera désormais sous d’autres formes

Je vous prie, Monsieur Le Président, de croire en l’expression de mes sentiments sincères et d’accepter mes salutations militantes.

Jules SAMBOU
Ex Militant de l’APR et membre fondateur
Conseiller Municipal à la Commune de Jaxaay.

La Rédaction