Issa Hayatou, président déchu de la Fifa : Un mauvais perdant ?

Dakarmidi – Après 29 ans passés à la tête de la Confédération Africaine de Football (Caf), le camerounais Issa Hayatou a quitté le fauteuil de ladite structure au profit du malgache Ahmad Ahmad. Malgré toutes ces décennies confortablement assis sur le fauteuil de la Caf, M. Hayatou qui, peut être aurait souhaité régner éternellement, a du mal à digérer que le robinet soit fermé brusquement pour lui. Cherchant un bouc émissaire, le septuagénaire ne trouve personne d’autre à accuser d’être le responsable de son « malheur » que la Sénégalaise Fatma Samoura, la secrétaire générale de la FIFA.

Diriger pendant presque 30 ans, une des plus grandes structures sportives du monde ne garantit pas pour autant un esprit de sportif et de fairplay chez la personne et Issa Hayatou vient de le démontrer sur les ondes de la Rfi où il a osé prendre pour responsable de son départ, une dame qui vient à peine d’arriver à la tête du secrétariat général de la Fifa. « Je dirige la Caf depuis 29 ans. Mais visiblement certains pensent que je suis vieux et qu’il faut que je parte », a-t-il lancé dans la foulée. Persistant dans son attitude de mauvais perdant, le natif de Garoua (Cameroun) renchérit « Je prend le cas de Sepp Blatter. Il a été réélu à la tête de la FIFA à 79 ans. Pourtant personne n’a jugé qu’il est vieux. Je pense tout simplement qu’on a voulu que je parte et je suis en train de partir », s‘est-il lamenté, avant d’aller plus loin dans son délire en accusant Fatou Samoura en ces termes : «je sais que vous avez fait campagne contre moi ».

Chaque jour que Dieu fait, nous avons des exemples de dirigeants qui ont perdu tout le respect de la société parce que tout simplement, ils ont voulu s’accrocher à un poste au point d’en devenir ridicules. C’est vrai que le ridicule ne tue pas, mais il est toujours préférable de partir à temps, par la grande porte, plutôt que d’être traîné de force par la petite porte.

La Rédaction