Interrogatoire à la Dic : Le commissaire Sadio persiste et signe

Le commissaire divisionnaire de police à la retraite, Boubacar Sadio, cueilli ce dimanche chez lui par des éléments de la Brigade des affaires générales (Bag) de la Division des investigations criminelles (Dic), a assumé l’intégration du contenu de sa contribution. C’est du moins ce qu’a fait savoir son avocat, Me Khoueichi Ba.
« Il assume, comme il dit, l’intégralité la totalité et l’entièreté de tout le contenu de ce texte et en profite pour dire qu’il assume aussi tous les articles déjà parus ainsi que tous ses propos sur les télés et radios », a précisé la robe noire qui soutient que l’interrogatoire est axé sur ces propos.
Il dit, cependant, ne pas avoir une idée sur les charges retenues contre lui.
« On n’a pas encore les charges mais tout indique au vu de l’interrogatoire sur les 9 paragraphes de la contribution publiée par Walf du 15 qu’on va vers les diffusion de fausses nouvelles, offense au chef de l’État. On verra bien mais il est trop tôt pour conclure », ajoute Le Khoueychi Ba.
Pour rappel, dans sa lettre intitulée: « Vous n’auriez jamais dû être président », le commissaire écrit que le « Sénégal est malade de la perversion des principes républicains et de la déliquescence morale de ses dirigeants ».