Incroyable ! Sonko accuse un grand patron d’avoir bénéficié de 100 milliards

Ousmane Sonko révèle un « copinage fiscal » de 100 milliards de francs Cfa et désigne Mamadou Racine Sy comme bénéficiaire

A l’occasion de l’examen de la loi de finance rectificative (LFR) pour l’année 2019 voulu par le chef de l’Etat, Ousmane Sonko a fait une révélation de taille sur la gestion des finances publiques. Selon le député et président du parti Pastef Les Patriotes, le gouvernement a procédé à « une magouille fiscale de 100 milliards de francs Cfa ». Un montant qui, selon lui, correspond au déficit fiscal de l’Etat.

S’adressant directement à Abdoulaye Diallo, le ministre des Finances et du Budget défenseur du projet de loi relatif à la LFR ce dimanche à l’assemblée nationale, Sonko l’a accusé en ces termes: « Vous avez exonéré la taxe locale du secteur hôtelier pour faire plaisir à Racine Sy parce qu’il est votre ami.» Dénonçant ce « copinage fiscal » au profit de politiciens proches du pouvoir, l’ex candidat arrivé 3e à la présidentielle du 24 février 2019 a affirmé que le procédé s’est assis sur une lettre du ministre Diallo enjoignant ses services de suspendre la perception des redressements fiscaux qui étaient en cours.
« Vous outrepassez vos compétences », a-t-il lancé au ministre des Finances et du Budget. Mais « les députés de la majorité ignorent que la loi fiscale est du domaine exclusif de l’assemblée nationale », s’est désolé le député de Pastef.

Désigné comme un des bénéficiaires des largesses fiscales de l’Etat, Mamadou Racine Sy est un homme d’affaires aux multiples casquettes. Il est président de conseil d’administration de plusieurs entités : Institut de prévoyance retraite du Sénégal (Ipres), Agence sénégalaise pour la promotion du tourisme (Aspt). Il est également vice-président du conseil d’administration de la Caisse de sécurité sociale (Css) et président directeur général de King Fahd Palace (ex Méridien Président).

Proche de l’industriel français Vincent Bolloré, Mamadou Racine Sy est présenté par ailleurs comme le patron de « Sénégal Hôtels »… Devenu un soutien politique du président de la République qu’il a « aidé » à circonscrire l’influence électorale de Aïssata Tall Sall dans le Nord, il n’a pas pu empêcher celle-ci de remporter la bataille de la mairie de Podor lors des élections locales de 2014. Depuis, l’ex dame du parti socialiste est tombée elle aussi dans les filets de la majorité présidentielle…