Ils sont plus de 30 associations à apporter leur soutien à Tobène concernant le litige foncier

Dakarmidi  – ce village en conflit foncier sur 6 ha contre les Industries chimiques du Sénégal (Ics). C’est d’ailleurs dans le cadre de ce conflit que 26 personnes ont été arrêtées dont 3 chefs de villages (Tobène, Kithiane et Mbenguène). Cette arrestation intervient après que les villageois ont exprimé leur refus au ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye, en déplacement sur les lieux le 29 juillet, d’accepter le barème qui leur est proposé et qu’ils jugent dérisoire. Un coup de force dénoncé par Seydi Gassama, Alioune Tine et Cie.

« La réponse immédiate des autorités a été d’envoyer, le 12 août 2020, les forces de l’ordre encercler le village de Tobène et procéder à l’arrestation des villageois opposés à la proposition du Ministre de l’Intérieur qui était d’évaluer les terres litigieuses et d’attendre qu’une nouvelle offre de compensation leur soit présentée ».
Ainsi, les signataires exigent une libération sans condition de toutes les personnes arrêtées. A rappeler que les 19 personnes déférées ainsi que les 7 autres libérées seront toutes jugées vendredi prochain, 21 août. Les associations demandent « un relèvement du barème départemental dont le caractère dérisoire aurait été reconnu par le Ministre lors de son déplacement à Tobène ».
Ce qui passe par l’ouverture de négociations transparentes afin de protéger les intérêts de population. Enfin, les signataires suggèrent à l’Etat de renégocier son contrat avec les Ics afin de protéger les intérêts locaux et nationaux et préserver les droits économiques et sociaux des communautés.