Grande nuit Sante Serigne Touba du 31 Décembre 2018 : Cheikh Ahmadou Kara Mbacké ou l’incarnation de la vision idéale

Dakarmidi- Le mythique Stadium Marius Ndiaye a vécu hier nuit une fin d’année exceptionnelle avec la célébration habituelle du 31 Décembre 2018 qui a couronné  ses vingt années d’existence par un spectacle exceptionnel en compagnie de toutes instances initiées par le guide Cheikh Ahmadou Kara Mbacké.

Cette grande nuit dédiée à la jeunesse du pays a été placée sous le thème : Serigne Touba, solution aux maux du pays fût  l’occasion pour le Général de Bamba de réaffirmer son attachement et engagement auprès de Serigne Touba Khadimou Rassoul, sauveur de l’humanité par le rappel de ses écrits, seules voies et issues pour le développement de ce pays.

Dans son discours, le guide à aussi  aborder une série de questions portant sur le contexte actuel du pays qui va vers une élection présidentielle qui commence déjà à battre son plein.

« La seule et unique raison de mon soutien à Macky Sall sans rien attendre de lui au delà de l’amour et de l’affection que je lui voue est le Dieuredieuffé Serigne Touba, qui depuis l’histoire du Sénégal n’a été dis sans complexe par aucun dirigeant de ce pays avec une façon qui m’a séduit et orienter mon choix vers lui » explique t-il dans son discours.

À ces raisons s’ajoute le message lu par Bassirou Thiam, administrateur du Parti de la vérité pour le développement (PVD) portant sur un appel à la Jeunesse,fer de lance de la vision idéale fondée par Cheikh Ahmadou Kara.

«  A la jeunesse je dis, le futur est déjà là. Le présent est déjà passé, mais le passé nourrit le futur.

N’oubliez jamais les valeurs qui fondent notre culture sénégalaise et africaine.
Partez toujours de ce que vous êtes et devenez ce que vous êtes. C’est à partir du particulier que l’homme va vers l’universel. Vous ne pouvez pas aller vers l’universel si vous ne lui apportez pas ce qu’il n’a pas. L’universel est une grande table où chacun vient avec son propre plat.

Voilà comment Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul notre Sauveur ici bas et dans l’au delà a bâti le Mouridisme, ce qu’on appelle Al Mouridiya. Il est venu avec quelque chose de grand et de nouveau en apportant une nouvelle flamme à l’Islam. Le Prophète Mohamed (PSL) était son modèle et son exemple. De la vie et des leçons du Prophète de Dieu (PSL) Cheikh Ahmadou Bamba a ajouté de nouvelles voies de salut. Il est parti de ce qu’il est et des valeurs qui ont nourrit sa vie, pour inventer un nouvel humanisme islamique au service du monde.

Son message est puissant. Le jeunesse doit s’inspirer de lui et ne doit pas avoir peur. Elle doit affronter son temps, affronter les obstacles, les déceptions, les frustrations, en croyant en ses capacités de changer le Sénégal.

Construire l’avenir, c’est d’abord pour la jeunesse se construire soi même, croire en soi. Personne ne viendra construire l’avenir pour vous à votre place. Prenez ce qui vous appartient, prenez le avec engagement et détermination. Mais prenez le avec respect. Le respect c’est l’élégance, mais l’élégance n’est pas la faiblesse.

Nos hommes politiques gouvernent leur jeunesse pour un monde et dans un monde qui n’existe plus. On ne dit pas à une jeunesse d’aller apprendre à travailler. On lui donne du travail, on lui inculque le patriotisme, en commençant par donner l’exemple et non le contraire. Ce pays a besoin d’éthique, de moral, de probité, de justice, de générosité, de partage, de solidarité et de tolérance.

Il y a ceux qui fabrique les Koras, les balafons, les guitares, ceux qui les accordent, ceux qui en jouent comme des virtuoses. En Afrique nos dirigeants fabriquent des instruments, les accordent eux mêmes et en jouent eux mêmes dans une horrible et désagréable symphonie. Ils ont même leur propre public. Ils ont oublié le peuple.

Il est temps que les choses changent. Un arbre fruitier ne donne pas ses fruits à une seule branche. Si on ne produit rien, on ne vend rien. Le jeunesse sénégalaise doit produire la puissance d’être entendu, la puissance d’arrêter toute machine qu’elle n’a pas allumé. Mais elle doit choisir la voie de l’ordre et non de l’anarchie. L’engagement citoyen c’est cela la vraie politique.
Notre jeunesse est ancrer dans la foi et les valeurs qui fondent notre société. C’est l’avenir du futur. C’est cela notre vision idéale. C’est à dire une vision fondée sur un monde où chacun habite dans le coeur du voisin d’en face.

Le Sénégal, notre cher pays est à la croisée des chemins. Après les élections du 24 février 2019, quelque soit le choix du peuple sénégalais, uns chose est certaine. Rien ne sera plus comme avant.

C’est dans cette perspective que j’envisage de proposer aux populations un projet à double volet axé sur une idéologie nouvelle et une démocratie rénovée. Le Tout sous tendant le concept révolutionnaire de vision idéale. Il s’agira tout d’abord d’informer en menant une communication large et inclusive. Ensuite, de convaincre une grande majorité de nos concitoyens, les intellectuels, les savants, à l’intérieur et à l’extérieur, pour une adhésion massive à ce projet de société innovant.

Enfin, à moyen ou long terme, de mettre en application ce nouveau concept basé sur les enseignements de Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul. C’est à travers cette vision idéale que le Sénégal pourra atteindre le développement intégral tant souhaité et l’émergence tant espéré. Avec vision idéale il s’agit tout simplement de rendre à Bamba ce qui appartient à Bamba. Merci pour votre aimable attention », nous lisons dans ce message significatif et symbole explicite d’une vision délivrée à la nation sénégalaise.

 

La rédaction